2001-2004 : Antonetti, le sauveur, honteusement poussé vers la sortie

Histoire | Publié le par Jacky | 22 commentaires

Dans le cadre des 90 ans de l’ASSE, nous revenons sur les différentes périodes qui ont fait son histoire. Après avoir évoqué la création du club, la première grande domination de l'ASSE sur le football français, l'arrivée d'Herbin à la tête de l'équipe, les deux années mythiques de 1975 et 1976, l’apparition de la première étoile sur le maillot, l’affaire de la caisse noire et le règne d'André Laurent, la période 1994-1998 ainsi que celle jusqu'à 2001, nous passons désormais à celle suivante avec notamment Frédéric Antonetti. 

L’embellie n’aura pas duré longtemps. Nouzaret limogé, faux passeport, John Toshack qui se fait la malle en Espagne, faux passeports encore et toujours, Garcia et Wallemme impuissants, Ligue 2 nous revoilà.


Saison 2001-2002 :
C’est Alain Michel qui sera sur le banc stéphanois. Entre autres prof d’histoire-géo et ancien gardien de but amateur, il avait ramené Grenoble dans le monde pro. Qui dit relégation dit grande évasion. Une douzaine de joueurs vont voir ailleurs. Le PSG est bien servi en récupérant, Potillon, Aloisio, Alonzo et Alex en prêt. Le RC de Lens profite également de la débandade. Pédron, Sarr et Wallemme, rejoignent le Pas de Calais. D’autres préfèrent quitter le pays. Chavériat file en prêt en Suisse, Mettomo rejoint City et le norvégien Kvarme signe à la Real Sociedad. On compense comme on peut avec les arrivées de trois milieux, Hellebuyck, Baudry et Esposito. Côté défense Casagrande gardien qui n’est plus titulaire au PSG est engagé, Guillou revient au club, Yao débarque dans les valises du nouvel entraineur, Bia quitte la Serie B italienne pour le Forez. On espère que Kuzba prêté par Lausanne et Rodrigao brésilien de Santos feront trembler les filets adverses.


Entame de saison catastrophique. Il faudra attendre la 6ème journée pour «fêter» la première victoire. Après 12 matchs, il n’y a pas eu d’autres succès, sauf en Coupe de la Ligue, l’ASSE est 18ème et relégable. Alain Michel est remercié. Frédéric Antonetti, qui a quitté Bastia, le remplace. C’est le sixième entraineur de l’ère Bompard. Les arrivées de Pouget, Oliveira et Agasson en cours de saison ne seront pas d’un grand secours. Le coach corse sauvera les meubles, même si la 13ème place obtenue est loin des ambitions du club. Les Verts passeront 2 tours de coupe de France et seront sortis en 32ème par Louhans-Cuiseaux. En coupe de la Ligue Guingamp infligera aux Stéphanois un sévère (4-0) au 2ème tour.

Saison 2002-2003 :
Nouveau coup de théâtre à l’intersaison, Alain Bompard décide de prendre du recul et devient président du conseil de surveillance. Il reste avec ses associés, majoritaire dans la société Exodia propriétaire du club. Son successeur, Henri Grange, n’est pas très connu du grand public. Il a pourtant pignon sur rue en Haute Loire où il est président du syndicat du plastique et très haut placé à la chambre de commerce et d’industrie du Puy. Il favorisera la participation d’industriels régionaux. Première initiative, Frédéric Antonetti est conservé à son poste. Sage décision qui portera ses fruits un peu plus tard. Certains joueurs prêtés retournent dans leur club. Pouget, Kuzba, Rodrigao. Di Rocco et Agasson eux, ne sont pas prolongés. Bia est libéré et Huard met fin à sa carrière pro. Esposito file à Bale. Arrivées notoires, Compan, Deguerville, Garcia (Antony) et Vincent Hognon. Alex revient de Paris où il était prêté, même démarche pour Chavériat qui était à Lausanne. 

La première partie de la saison est du même tonneau que l’exercice précédent. 14ème à la fin de la phase aller, l’ASSE n’a jamais été relégable, mais cela ne durera pas. Elle le sera cinq fois au début de la phase retour. Heureusement, les homme d’Antonetti, sans être étincelants, redresseront très vite la situation. Au final avec 15 nuls et 12 victoires les Verts termineront à une «honorable» 9ème place. La Coupe de France permettra à l’Aurillac FC, (CFA), de réaliser l’exploit du 7ème tour en dominant sans discussion possible l’ASSE (3-1). Le parcours en Coupe de la ligue sera bien plus satisfaisant. Après avoir sorti Toulouse, Le Havre et Le Mans, l’ASSE s’inclinera en quart de finale, à domicile face à Marseille (0-2). Encore une fois, on avait eu droit à une nouvelle petite crise en fin d’année. La bande à Bompard ne souhaitant pas céder le club à un projet soutenu par le président Grange, celui-ci rendait son tablier en décembre, avec le sentiment d’avoir accompli sa mission, en remettant le club en ordre de marche. Thomas Schmider, l’un des dirigeants d’Atari, anciennement Infogrammes, et ami d’Alain Bompard prend les rênes du club.


Saison 2003-2004 :
C’est la troisième saison consécutive à l’étage inférieur, l’objectif est clair, il faut que ce soit la dernière. Parmi les 18 départs enregistrés, seuls Alex, Eduardo Oliveira, Antony Garcia et Alan Olesen avaient disputé 20 matchs ou plus. Trois défenseurs sont engagés, Bridonneau, Morestin, Ilunga. Marin et Citony renforceront le secteur offensif dans lequel Frédéric Mendy va éclater, Bafétimbi Gomis se révéler et Compan confirmer qu’il est une valeur sûre. Quaye et Jau complèteront le milieu du terrain aux cotés de Sablé et Hellebuyck. Debec arrive comme doublure de Janot.


Le début de championnat refroidit un peu le peuple vert. Après 5 journées l’ASSE n’a récolté que 6 points et occupe la 11ème place. Ce sera le plus mauvais classement de la saison. À la fin de la phase aller, malgré 6 échecs les Verts sont deuxièmes mais à 5 points de la surprenante équipe d’Istres. C’est à 10 journées de la fin que les hommes d’Antonetti prendront la tête du classement. Ils compteront jusqu’à 7 points de plus que le poursuivant Caen. La montée est assurée quand un nul face Gueugnon et une défaite au Havre, compromettent la victoire finale et un nouveau titre de champion de L2. Il faut absolument vaincre Châteauroux lors du dernier match à Geoffroy-Guichard. Les Bérichons ne sont pas disposés à laisser filer cette ultime rencontre. Ils ont déjà dominé les Stéphanois au match aller. À 5 minutes du terme le score est nul (1-1) et Caen mène largement devant Troyes. Ce qui va se passer restera à jamais gravé dans la mémoire des 35 000 spectateurs présents. Une petite balle en cloche de Mendy dans la surface et le défenseur Bridonneau, légèrement excentré reprend de volée en pivotant et loge le cuir dans la lucarne opposée. Une véritable déflagration éclate dans le Chaudron. Même les plus anciens affirmeront avoir rarement connu un moment pareil. Certains joueurs avoueront avoir senti la pelouse vibrer sous leurs pieds. Impossible à décrire.
Pourtant, 3 mois auparavant le peuple vert avait donné un avant-goût de ce que pouvait être l’ambiance du Chaudron. C’était une demi-finale de Coupe de la Ligue contre l’épouvantail de la saison
Ligue 1, le FC Sochaux. Le public stéphanois et le scénario de la première mi-temps avait épaté la France du football. Malgré la défaite, qui a privé les Verts du stade de France, ce match est resté inoubliable.
Un homme avait été à la base de ce redressement tant espéré, M. Frédéric Antonetti. Il allait être honteusement poussé vers la sortie par le nouveau propriétaire du club, Bernard Caïazzo. En refusant de conserver le complice du coach corse, Christian Villanova, responsable du recrutement, il savait très bien qu’Antonetti, qui lui était un homme d’honneur, ne resterait pas sur le banc stéphanois, en abandonnant celui qu’il avait fait venir à ses côtés. Caïazzo avait trouvé le bon prétexte pour caser celui qu’il appelait «son ami» Elie Baup. Les manifestations de supporters devant le stade n’y changeront rien. La suite prouvera que c’était une grosse erreur. La première de la nouvelle direction mais pas la dernière.


Parcours de l’ASSE entre 2001 et 2004 :

  • 2001-02 : D2 : 13ème – Coupe de France 32ème – Coupe de la ligue : 16ème
  • 2002-03 : D2 : 9ème – Coupe de France 7ème tour – Coupe de la ligue : Quart de finale
  • 2003-04 : D2 : 1ère Championne – Coupe de France 32ème – Coupe de la ligue : Demi-finale

Publiés tous les jeudis, retrouvez l’ensemble de nos épisodes sur la grande histoire de l’ASSE :

👉 Retrouvez le premier épisode de cette mini-série (1933-1960)

👉 Retrouvez le second épisode de cette mini-série (1961-1970)

👉 Retrouvez le troisième épisode de cette mini-série (1970-1974)

👉 Retrouvez le quatrième épisode de cette mini-série (1975-1976)

👉 Retrouvez le cinquième épisode de cette mini-série (1976-1981)

👉 Retrouvez le sixième épisode de cette mini-série (1982, de la fièvre verte à la caisse noire)

👉 Retrouvez le septième épisode de cette mini-série (1983-1987)

👉 Retrouvez le huitième épisode de cette mini-série (1987-1994)

👉 Retrouvez le neuvième épisode de cette mini-série (1994-1998)

👉 Retrouvez le dixième épisode de cette mini-série (1998-2001)

keyboard_arrow_down Commentaires (22) keyboard_arrow_down