À la découverte du Futsal Club du Forez

Pros | Publié le par Joris | 1 commentaire

Pendant qu’une Coupe du Monde très controversée se déroule actuellement au Qatar, nous avons quant à nous décidé de mettre en valeur quelques clubs locaux pendant cette trêve. Cinquième épisode aujourd’hui, à la découverte du Futsal Club du Forez. 

C’est l’histoire d’un club de futsal créé en 2017 à l'initiative de Toufik Benouadfel ainsi que six autres amis d'enfance. Le Président et entraîneur de l'équipe évoluant désormais en Régional 2 nous explique comment il en est venu à stopper le football à 11 pour rejoindre le monde du futsal, en plein développement.


Président, pouvez-vous nous faire une présentation de votre club ?
Le club existe depuis 2017. On a commencé la compétition en 2018. On a commencé à avoir ce projet avec six amis d'enfance : mes frères Rachid et Latamen, Diego, Benjamin, Lyass et mon autre frère Massi. C'est moi qui ait eu l'idée du projet en partant à Toulon pour le travail et le football à 11. Au final, cela ne l'a pas fait pour le foot à 11 mais j'ai découvert le futsal là-bas. En voyant que là-bas c'était un sport vraiment développé avec plusieurs catégories, et dans lequel beaucoup de monde se retrouvait, je me suis dit pourquoi pas le développer dans la Loire vu que ce n'était pas encore beaucoup le cas. Je m'étais dit pourquoi pas essayer de monter un club vu que c'était un sport qui pouvait se développer dans les années à venir. Avec Benjamin, nous avons fait les démarches au District. Ce n'était pas encore développé dans la Loire et il n'y avait qu'un gros club entre guillemets, c'était le PFCQ qui avait lui aussi galéré. On nous a d'abord proposé de rejoindre l'ASPTT qui voulait créer sa section futsal à l'époque. On a accepté pour une année, sans grosse responsabilité pour découvrir. Parallèlement à cela je faisais les démarches pour créer mon club car l'objectif était d'avoir notre propre projet. On a fini premier avec l'ASPTT et ce qui était prévu au départ c'était une fusion à la fin de cette saison avec mon club pour accéder à la Régional 2. Cela n'a pas pu se faire. On est reparti à zéro avec mon club mais ce n'était pas plus mal car nous n'étions pas prêts. 


La première année on a galéré notamment administrativement car si nous voulions accéder au niveau Régional 2, il nous fallait avoir des coachs diplômés, des arbitres diplômés également, des référents sécurité... Nous ne sommes pas montés la première année, mais la seconde année nous étions en District, nous avions fait en sorte d'avoir tout le bagage nécessaire en cas de montée. À partir de ce moment-là on a pu se concentrer sur le sportif, on a fait le nécessaire pour monter en finissant champions, en même temps on gagne la Coupe de la Loire. 


Après cinq ans, quel bilan pouvez-vous tirer et quels sont les objectifs à venir ? 

Honnêtement, comme on en parlait avec les membres du bureau, si l'aventure devait s'arrêter aujourd'hui, on retiendrait que du positif, vraiment. On est vraiment satisfait de tout ce qu'on a fait, que ce soit sportivement, collectivement ou humainement. On a atteint le niveau Régional 2. On a toujours donné une bonne image de nous, on s'est toujours concentré sur le sportif et la vie associative. Il n'y a aucun regret. 


Cette année on ne va pas se mentir, on a très bien débuté la saison. Sur huit matchs, on a fait sept victoires. La seule défaite est en Coupe de France la semaine dernière. Pour le moment en championnat on est la seule équipe qui n'a pas fauté. On compte le rester un maximum. On va essayer d'accrocher cette première place pour accéder à la Régional 1. Je sais que le vrai niveau, où ça commence vraiment à jouer Futsal et que cela commence à être intéressant en terme de spectacle, public, ambiance, c'est la Régional 1. L'intensité ce n'est pas la même, le public ce n'est pas le même. On est attendu, il n'y a pas un match facile. En Régional 1, personne ne sait qui va gagner, n'importe quel match. Le niveau est très relevé, c'est très intense. L'ambiance est vraiment incroyable, tous les matchs il y a du monde, les gymnases sont remplis. J'ai envie de faire vivre cette expérience à mes joueurs. Cette année l'objectif c'est la Régional 1 et sur le long-terme, bien-sûr que c'est la D2 voire même la D1 mais chaque chose en son temps. À partir du moment on où est en Régional 1, il faut finir premier dans une poule très relevée en Rhône-Alpes, puis passer deux tours de play-off à élimination directe pour monter en D2, donc c'est très compliqué. L'objectif à partir du moment où on sera en Régional 1 serait également de développer les jeunes, devenir un club formateur. 

Vous avez affronté l'OL qui a sa section futsal, y-a-t-il eu des contacts avec l'ASSE pour éventuellement en créer une ? 

On a aucune relation avec l'ASSE en terme de Futsal. La seule fois où j'ai essayé d'en parler à Roland Romeyer, il m'a clairement fait comprendre que ça ne l'intéressait pas. Ce n'est vraiment pas d'actualité. C'est dommage, l'ASSE aurait tout à y gagner. Tous les clubs de football à onze commencent à avoir des clubs de Futsal même les clubs amateurs comme Saint-Priest. Si l'OL se lance c'est bien pour faire quelque chose sur plusieurs années et pourquoi pas la Ligue des Champions comme ils l'ont dit. Si tous les clubs professionnels se lancent, le sport va exploser en France. On en a besoin. Le fait que des clubs comme l'OL se lancent avec de tels objectifs, cela va vraiment lancer le futsal français


Si l'ASSE entamait des discussions avec vous, ce serait quelque chose sur lequel vous seriez ouverts ? 

Pas avec l'ASSE non. Le club je l'aime mais ce sont les dirigeants... Je vois comme ils gèrent le club, moi ça me rend fou ! Je ne peux pas me dire que je vais faire quelque chose avec des gens qui se foutent de la gueule des supporters depuis des années. Au bout d'un moment quand ça ne va pas, il faut laisser sa place à quelqu'un d'autre. 


Si une nouvelle direction venait à arriver et vous contactait, cela changerait la donne ? 

Là c'est autre chose bien-sûr. Si quelqu'un me montre qu'il est vraiment intéressé par le Futsal, qu'on me dit qu'on va mettre les moyens pour développer ce sport, oui pourquoi pas. Quand on est à notre place, quand on est des passionnés et qu'on est parti de rien et quand on en arrive à un bon petit niveau, je n'ai pas envie de le donner à quelqu'un qui va s'en foutre entre guillemets. 


Êtes vous inquiets par rapport à la situation de l’AS Saint-Étienne ? 
Cela m'inquiète vraiment. Déjà le fait d'être en Ligue 2, c'est une catastrophe pour un club comme ça. Ce club mérite vraiment de jouer les premières places en Ligue 1, de jouer la Champions League. Avec les supporters et l'ambiance qu'ils ont... J'ai travaillé à l'Hôtel du Golf, des supporters de toute la France venaient pour voir jouer les Verts. On mérite beaucoup mieux. Déjà la Ligue 2 c'était interdit mais si là une catastrophe arrive et qu'on descend en National 1... Il faut vraiment que l'ASSE fasse le nécessaire pour se maintenir et surtout revenir en Ligue 1, parce que franchement les voir en Ligue 2 ce n'est pas intéressant. 


Quand on regarde vos couleurs, ce maillot noir pour commencer puis le vert ensuite, il y a cette volonté de représenter quelque part Saint-Étienne ? 

Exactement. Quand on regarde notre logo, il y a le musée de la mine avec un ballon. C'était vraiment pour montrer le côté travailleur. Au début on est parti sur du noir et après on s'est dit au fur à mesure que l'équipe de Saint-Étienne c'était nous. Notre nom ne nous aide pas forcément car il n'y a pas Saint-Étienne dedans. Mais avec la réputation qu'on est en train de se construire, tout le monde commence à nous connaître. Quand on va jouer à Lyon, on arrive en Vert, on est fier d'être stéphanois et on le représente vraiment. On est Saint-Étienne, on est les Stéphanois et on vient pour battre les équipes de Lyon. Quand on est allé jouer à Jonage, les supporters nous ont attendu avec le drapeau de l'OL pour nous chambrer d'entrée. On a joué à Vénissieux la semaine dernière c'était pareil. Tous les matchs du Rhône commencent à être des derbys, on est fier de représenter Saint-Étienne, on le montre et on le dit sur nos réseaux. Quand on va à Lyon, on y va pour taper les équipes lyonnaises et elles elles sont là pour nous chambrer. 


Le Futsal Club du Forez en bref :
🏟 Stade : Gymnase Georges Clémenceau 

đŸŸąâš«ïž Couleurs : Vert et Noir
🏆 Palmarès : Une Coupe de la Loire, Champion de District 1, une finale régionale en Coupe Nationale, une finale Nationale de la Coca-Cola Cup
⚜ Nombre de licenciés : Une quarantaine
📈 Niveau équipe fanion : Régional 2
đŸ“±Réseaux sociaux : Facebook // Instagram


À la découverte de : 


keyboard_arrow_down Commentaire (1) keyboard_arrow_down