Ricky est-il un flop ?

Pros | Publié le par Etienne | 39 commentaires

Lundi 17 novembre 2014, Ricky Van Wolfswinkel se livre longuement au Progrès. Une interview sincère qui révèle un peu plus la personnalité du joueur, en quête de repères depuis son arrivée dans le Forez. Le Néerlandais, critiqué par ses propres dirigeants, mais soutenu par de nombreux supporters, se trouve aujourd’hui dans une position délicate. Plus de trois mois après son arrivée, que retenir de celle-ci ? Ricky est-il un flop ? 

Une attente énorme


Souvenons nous, le 5 aout dernier, quand l’arrivée imminente de Ricky Van Wolfswinkel était annoncée. Un nom imprononçable, pour un joueur à moitié connu. Si certains ont eu l’audace de prétendre tout connaitre sur l’ancien attaquant du Sporting Portugal, il n’en reste pas moins que celui-ci était tombé dans l’anonymat le plus total depuis plus d’un an, trainant des pieds avec son équipe de Norwich, 18ème de Premier League la saison passée. 


Le défi était grand : faire définitivement oublier le spectre Aubameyang, parti à l’été 2013 pour l’Allemagne et le Borussia Dortmund. Le Gabonais avait laissé un vide énorme lors de son départ, et ce n’étaient pas les 6 buts inscrits en championnat par le désormais infréquentable Brandao qui pouvaient le combler. Résultat des courses : une différence de 20 buts à la fin de la saison. 74 buts inscrits (Championnat et Coupes Nationales) lors de la saison 2012-2013, contre 56 la saison suivante. 



Ce cruel manque de réalisations amenait donc les dirigeants stéphanois à concentrer leur recrutement sur des pistes offensives. Après avoir rapidement évoqués des pistes en Espagne, ou même en Ligue 1 (on pense notamment à Ben Yedder), c’est Ricky Van Wolfswinkel qui était finalement choisi par Christophe Galtier. L’entraineur stéphanois semblait très enthousiaste quant à l’arrivée de sa nouvelle recrue : « Il est capable de se plonger à fond dans le projet »  affirmait-il deux jours après son arrivée. 


Du côté des supporters, l’engouement général est également de mise. Un attaquant avec de telles statistiques ne pouvait qu’apporter l’étincelle qui ferait entrer le club dans une nouvelle ère. En témoignent les avis postés sur le forum d’Evect à l’époque de la signature du jeune joueur. 


Des débuts timorés 


Ricky Van Wolfswinkel fait sa première apparition face à Reims, le dimanche 17 aout dernier. Toujours très propre techniquement, son manque de physique lui fait rapidement défaut, et il est malmené par des défenseurs plus en jambe que lui. Les premiers sceptiques commencent à apparaitre, et le débat s’installe. On nous aurait menti ? Ricky ne serait finalement pas un attaquant digne du top 20 européen ?


S’il est parvenu à inscrire son premier but en Vert face aux Girondins de Bordeaux, Ricky n’a pas encore su se montrer décisif pour son équipe. Sa deuxième réalisation face à l’AS Monaco lui était servie sur un plateau, et il n’a à l’heure actuelle pas démontré qu’il était capable de renverser un match, et de mener son équipe à la victoire. Pire que ça, l’attaque stéphanoise privée de Mevlut Erding s’est littéralement stérilisée, laissant apparaitre les failles de l’attaquant Hollandais. 


Un hiver décisif


A l’heure actuelle, Ricky a encore tout à prouver. Christophe Galtier semble plus que jamais compter sur lui pour la fin de la saison, répétant que son effectif était complet et qu’il n’envisageait pas d’achats au mercato d’hiver. 


La nouvelle blessure d’Erding avec sa sélection nationale laisse penser que le Hollandais sera présent sur le front stéphanois pour les prochaines rencontres. Il est certain que Van Wolfswinkel fait parti des techniciens les plus adroits de ce championnat. Néanmoins, ses statistiques, ainsi que la promotion qu’il a reçu font que l’ensemble des observateurs du football stéphanois attendent beaucoup plus de lui. 


A l’heure actuelle, il ne peut donc pas être considéré comme un flop. Il est certes en dessous des énormes attentes que son arrivée avait suscitée, mais laissons lui le temps de faire ses preuves, et cela passe par de bonnes performances dans cette fin de première partie de saison. Volontaire et poussé par un public toujours plus formidable, Ricky ne peut que progresser !


Al het beste Ricky !

chevron_left Article plus ancien
La Côte d'Ivoire qualifiée sans convaincre
keyboard_arrow_down Commentaires (39) keyboard_arrow_down