Zoom sur les travaux de l’INS, chargée d’améliorer le quotidien des supporters

Pros | Publié le par Florian | 13 commentaires
Alors qu’il devient de plus en plus compliqué de supporter son équipe librement en France (interdiction de déplacement, interdiction administrative de stade abusive, rupture consommée entre les forces de l’ordre et les supporters), l’ANS et le CNSF planchent au sein de l'INS sur des moyens de faciliter le quotidien des « ultras », « modérés » ou « simples lambdas. Mais qu'est ce que l'INS ?

L’INS : l’instance national du supportérisme instaurée le 8 mars 2017 est composée de groupe de supporters et agrégée par le ministère des sports. Composé de membres divers et notamment de l’USS (Union des supporters stéphanois) présidé par Jean Guy Riou, ce mouvement a pour objectif de renforcer le dialogue entre les supporters et la lutte contre le hooliganisme à la fois dans le football, le rugby, le basket etc. 

Désormais, la question du supportérisme en France a un cadre légal et des missions claires : 

- Contribuer au dialogue entre les supporters et les autres acteurs du sport (L.F.P., F.F.F., C.N.O.S.F., autorités administratives, ministères des Sports, de l'Intérieur, de la Justice, des Transports, etc.)
- Réfléchir et faire des propositions quant à la participation des supporters au bon déroulement des compétitions et à l’amélioration de l’accueil.
- S'auto-saisir de tout sujet touchant au monde des Supporters, ce qui a été le cas par exemple, pour la "charte des déplacements des Supporters" qui devait être mise en place en début de saison 2017/2018 par la L.F.P, mais ce n'est pas le seul sujet (Tribunes debout après l'incident à Amiens, amélioration des infrastructures des stades et de l'accueil des Supporters, etc.)

Afin d’éclairer les clubs professionnels et l’ensemble des supporters du territoire français, un groupe projet a planché sur la réalisation de la plaquette destinée à tous expliquant au commun des mortels ce qui a changé depuis la Loi du 10 mai 2016. 


Les travaux de l’INS ne devraient pas s’arrêter là. En effet : 

- 8 réunions de travail (dont 1 assemblée plénière en présence de Mme Laura FLESSEL, Ministre des Sports) se seront déroulées d'ici la fin de l'année, et ce depuis l'installation officielle, le 08 mars 2017 (soit une par mois). Tous les participants sont bénévoles. Les premiers groupes de travail ont travaillé sur l'agrément des associations au Ministère des Sports, puis sur l'acteur clef qu'est et deviendra incontestablement le Référent Supporters (S.L.O) dans les mois et années à venir. Une formation pour ces futurs Référents Supporters est en cours de validation et sera mise en place dans des C.R.E.P.S. dès le mois de mars 2018. Bien que non qualifiante pour l'instant, une réflexion est en cours pour qu'elle le devienne dans les prochaines années, ce qui est déjà le cas dans de nombreux pays européens.

- Le 16 novembre 2017 a débuté un groupe de travail sur l'accueil des Supporters (vaste sujet). De nombreuses préconisations devraient être faites par l'I.N.S. afin d'améliorer l'accueil dans les stades ou salles de sport, tant pour les Supporters locaux, que pour les personnes à mobilité réduites ou ayant un handicap, que pour les visiteurs.

Aujourd’hui, l’utilité de ces plans d’actions demeurent très restreinte comme en témoignent les incidents survenus lors de la rencontre entre Amiens et Lille ou lors du dernier derby et l’organisation déplorable du service de sécurité complètement dépassé par le comportement des supporters visiteurs. Mais pour Jean Guy Riou, il faudra prendre son mal en patience. « Je suis sûr que l’avenir nous donnera raison et que certaines choses pourront être changées et améliorées. » a-t’il commencé avant de lancer un appel aux réticents de la réussite de ce projet à rejoindre leur cause. « Il est temps que les groupes de supporters, qu’ils soient ultras, modérés ou simples supporters indépendants poussent pour la réussite de cette INS »
Article plus récent chevron_right
L'après-match Evect - Activ : le replay
chevron_left Article plus ancien
Lille et Sablé, destin croisé
keyboard_arrow_down Commentaires (13) keyboard_arrow_down