Verts à l'autre bout de la terre : Épisode 7, les États-Unis

Verts et expatriés | Publié le par Faustine | 9 commentaires

Chaque saison, des centaines de supporters vibrent à des milliers de kilomètres de Geoffroy-Guichard. Qu'ils soient expatriés le temps d'une année scolaire, qu'ils aient fait le choix de quitter la France sans en oublier pour autant l'ASSE ou qu'ils soient tombés amoureux du club du Forez à distance, EVECT vous propose de faire leur connaissance. Aujourd'hui, nouvel épisode avec Clara. Elle vit actuellement à 3.800 kms de Saint-Etienne.

Tout d'abord, peux-tu te présenter ?
Je m'appelle Clara Lopes, j'ai 23 ans et je viens de Bourgoin-Jallieu (38) tout comme Kévin Monnet-Paquet et Maxence Rivera.

Qu'est-ce qui fait qu'aujourd'hui tu vis à New-York ?
Grâce à mon école, j'ai eu l'occasion de terminer mes études à Raleigh en Caroline du Nord aux États-Unis puis suite à cette année j'ai obtenu une extension de visa qui me permet de travailler un an aux États-Unis et j'ai donc pu décrocher mon premier travail à NY. C'est ma deuxième année aux US, une année en tant qu'étudiante à l'américaine comme dans les films et un début d'année professionnelle dans la grosse pomme.


Comment ça se passe pour toi dans cette ville ?
NY ou bien "the city" pour les Américains est incroyable ! On ne la surnomme pas "la ville qui ne dort jamais" pour rien, il y a toujours plein d'activités différentes à faire ! Il est impossible de s'ennuyer.

L'ASSE, ça représente quoi pour toi ?
L'ASSE c'est une histoire père-fille pour moi. Mon père m'a emmené pour la première fois voir un match amical Saint-Étienne - FC Barcelone à Geoffroy-Guichard en 2005... J'avais 8 ans, il y avait Ronaldinho sur le terrain et nous avions gagné 2-1 ! Ce n'était qu'un match amical mais pour moi ça a été le début d'une vraie passion. Après ce match, je regardais les rencontres à la télé et mon père allait au stade jusqu'à ce que je sois assez grande pour le rejoindre dans les gradins ! L'ASSE c'est aussi des valeurs, l'union d'un peuple, une histoire et beaucoup d'amour.

Le fait de vivre à 4 000 kilomètres de Saint-Etienne est particulier pour suivre le club. Comment tu le vis ?
Je m'adapte ! Ce n'est pas la première fois que je vis à l'étranger, j'ai vécu en Irlande en 2016-2017 et comme l'Irlande est très proche de l'Angleterre, j'ai pu rejoindre mon père et des amis sur place à Manchester pour voir le match d'Europa League : Manchester United - ASSE à Old Trafford. C'était mon tout premier déplacement et c'était fou !


Tu arrives encore à regarder les matchs ?
L'avantage d'être sur le continent américain c'est que nous sommes "en retard" par rapport à la France donc les matchs du dimanche soir à 21h ont lieu à 15h pour moi. C'est très pratique ! Je recherche des liens sur internet pour regarder les matchs. Parfois, mon père m'appelle en vidéo en direct du stade pour me montrer l'ambiance. J'adore lire les réactions des gens sur Twitter aussi... Sinon, quand je rentre en France la première chose que je fais c'est regarder s'il y a un match à la maison. Petite anecdote : je suis rentrée pour Noël dernier, j'ai atterri le 15 décembre, j'ai déposé mes valises, embrassé ma famille et le soir même j'étais au stade pour voir Sainté - PSG. C'était le dernier match à la maison avant la trêve je ne pouvais pas le rater !


"J'ai commencé à porter ma casquette de Saint-Étienne quand je sors à NY et plusieurs fois des Américains m'ont interpellé pour me demander de quelle équipe était le logo"

Tu as déjà discuté des Verts aux Etats-Unis ?
Oui ! Pendant mon année en Caroline du Nord, j'étais en colocation avec quelques joueuses de l'équipe de football féminine de mon université et j'ai découvert qu'ils avaient un petit groupe de supporters que j'ai rejoint. Je leur ai appris le "shalalala oh Saint-Étienne", remasterisé pour mon université NC State. Ils l'adoraient et me demandaient de lancer le chant presque à chaque match !


Est-ce que les gens là-bas connaissent un peu le club ?
Aux États-Unis, tout tourne autour du basket et du football américain, le "soccer" n'est pas très populaire chez les hommes et plus réputé chez les femmes, mais elles le pratiquent et ne regardent pas de matchs. J'ai pu discuter avec l'équipe masculine de mon université dont beaucoup de joueurs viennent d'Europe et dont certains connaissent Sainté. Mais en général, ils ne connaissent qu'un club français : le PSG. Donc j'ai commencé à porter ma casquette de Saint-Étienne quand je sors à NY et plusieurs fois des Américains m'ont interpellé pour me demander de quelle équipe était le logo... Toute fière je leur dis que c'est Saint-Étienne, un club très connu en France avec des valeurs, une histoire, des supporters incroyables et une vraie passion !


Tu as déjà croisé un maillot dans New-York ?
Malheureusement, je n'ai pas croisé de maillots stéphanois dans NY. J'ai pu remarquer que même si le football n'est pas très populaire, il commence à l'être de plus en plus. L'occasion de faire connaitre Saint-Étienne !



10€ sur ZEbet avec le code EVECT10 10€ sur ZEbet avec le code EVECT10

10€ offerts, sans sortir la carte bleue sur ZEbet avec le code EVECT10 !

Article plus récent chevron_right
Jolan42 revient sur le parcours en Coupe de France
chevron_left Article plus ancien
Batlles ne veut pas griller les étapes
keyboard_arrow_down Commentaires (9) keyboard_arrow_down