Verts à l'autre bout de la terre : Épisode 5, la Belgique

Verts et expatriés | Publié le par Faustine | 4 commentaires

Chaque saison, des centaines de supporters vibrent à des milliers de kilomètres de Geoffroy-Guichard. Qu'ils soient expatriés le temps d'une année scolaire, qu'ils aient fait le choix de quitter la France sans en oublier pour autant l'ASSE ou qu'ils soient tombés amoureux du club du Forez à distance, EVECT vous propose de faire leur connaissance. Aujourd'hui, cinquième épisode avec Quentin. Il vit actuellement à 800 kms de Saint-Etienne.

Qui es-tu ?

Pour me présenter, je m’appelle Quentin. J’ai 27 ans, je suis originaire de Besançon dans le Doubs et je vis à Liège en Belgique depuis septembre 2018.


D'où vient ta passion pour l'ASSE ?
Cette passion me vient de mon père qui a connu l’épopée des Verts de 76. Quand j’ai vraiment commencé à regarder le foot, l'ASSE remontait en Ligue 1 donc j’ai commencé à m’y intéresser et depuis je ne les ai plus quittés (rires).


Comment tu vis le fait d'être loin du Chaudron au quotidien ? Tu suis les matchs comment ?
Très mal, j’aimerais habiter à côté de ce stade. En réalité, j’ai toujours habité loin. À Besançon, je suis tout de même à 3h de route du Chaudron et malgré tout, j'ai été abonné durant deux ans en Nord. Mais là, c’est encore pire, c’est 8h... Donc dès que les Verts jouent Metz, Reims ou encore La Gantoise en coupe d’Europe, je fais le nécessaire pour faire le déplacement. Quand je rentre en France, une fois par mois on va dire, s’ils jouent à domicile, j’essaie de m’y rendre. Sinon je les suis sur téléphone, ordinateur ou à la télé... Mais quand je ne peux pas les voir jouer, je deviens dingue. Même si ce n'est pas le plus beau football, ça reste les Verts.


"Quand je ne peux pas les voir jouer, je deviens dingue"


En Belgique, ça représente quelque chose l'ASSE ?

L’ASSE est connue ici en Belgique. Il y a même un groupe de supporters à Liège, apparemment ils descendent à chaque match et vont aussi parfois à l’extérieur. Sainté reste un club connu en Europe et donc forcément ici. J’étais déçu de l’accueil à Gand lors du match de coupe d’Europe mais nous étions en Flandres... Ils n’aiment pas leurs voisins wallons alors les Français je n’en parle même pas.


Pour finir, on dit souvent qu’à l’étranger, un supporter est encore plus fier de ses couleurs. Tu as cette impression aussi ?

"Partout, toujours" cette phrase a une grande signification. Partout où je pars, il y a toujours un signe de l’ASSE avec moi. Une coque de téléphone, un porte clé, un maillot... Quand je fais des soirées, j’ai même les gobelets de l’ASSE. Ce club, j’en fait même beaucoup trop, et certains proches me le font comprendre (rires). J’ai quand même fait Liège - Sainté pour aller voir la demi-finale de Coupe de France. J’ai pris ma voiture, un bus, un train, j'ai rejoint des amis... mais tout ceci n’a pas de prix. C'est pour l’amour des Verts.






Article plus récent chevron_right
Mercato : Puel veut Aouchiche !
chevron_left Article plus ancien
Thuilot calme encore le jeu et répond à L'Equipe
keyboard_arrow_down Commentaires (4) keyboard_arrow_down