Verts à l'autre bout de la terre : Épisode 14, Hong Kong

Verts et expatriés | Publié le | 4 commentaires

Chaque saison, des centaines de supporters vibrent à des milliers de kilomètres de Geoffroy-Guichard. Qu'ils soient expatriés le temps d'une année scolaire, qu'ils aient fait le choix de quitter la France sans en oublier pour autant l'ASSE ou qu'ils soient tombés amoureux du club du Forez à distance, EVECT vous propose de faire leur connaissance. Aujourd'hui, nouvel épisode avec Nicolas. Il vit actuellement à 9700 km de Saint-Etienne.

Bonjour ! Tout d'abord, peux-tu te présenter ?
Je m’appelle Nicolas, j’ai 34 ans et je vis à Hong Kong depuis deux ans.


D'où vient ton amour pour l'ASSE ?
Mes grands-parents sont de Saint-Étienne et mon père aussi. J’y ai aussi vécu quelques années et c'est ma ville de cœur. Du coup être amoureux de l’ASSE est naturel depuis tout petit. On voyait le stade depuis la maison familiale et avant la transformation de Geoffroy-Guichard, avec des jumelles, on pouvait voir le tableau d'affichage.


Tu vis actuellement à Hong Kong. Quel parcours de vie se cache derrière tout ça ?
Je travaillais sur Paris depuis la fin de mes études et aujourd’hui je travaille pour un groupe de de luxe qui m'a proposé de partir quelques années en Asie où se trouve la plus grosse partie de cette activité.


Près de 10.000 km te séparent de Saint-Etienne. Comment tu vis la séparation, notamment avec le Chaudron ?
J’ai été abonné pendant mes années lycées et prépa à GG, à "l'époque Feindouno" et même après j'y revenais régulièrement. Je pense que mon premier match était contre Louhans et le dernier contre Marseille avec le but de Beric. Ça me manque mais en même temps avec le Covid personne ne peut en profiter et c'est bien le plus triste .


Le décalage horaire est conséquent vis-à-vis de la France, plus 6 heures chez toi. Comment tu t'organises pour suivre les rencontres de l'ASSE ?
On regarde les matchs qui passent avant minuit via du streaming/vpn ou autres solutions. Il n'y a pas vraiment de diffuseur local. On met le réveil pour les derbys ou la finale de Coupe de France.


L'ASSE justement, ou plus largement le football français, ça représente quelque chose à Hong Kong ?
Pas forcément grand chose. Ici les gens suivent plutôt la Premier League. Néanmoins il y a une grosse communauté française et parmi celle-ci quelques personnes dont le cœur est vert. Il y a un peu de tout selon sa région d'attache.


Pour terminer, quel regard portes-tu sur la saison des Verts ? Confiant pour la suite ?
C'est sûr que la victoire à Nîmes fait du bien. Si on prend quatre points entre Bordeaux et Brest je pense qu'on sera sauvé. C'est néanmoins très frustrant de voir le potentiel qu'a cette équipe et de stresser tous les week-ends. Être à Hong Kong augmente le stress parce qu’on se réveille avec les mauvaises nouvelles et parfois les bonnes. Je pense au maintien vers une 15eme place en espérant une bonne dynamique pour l'année prochaine avec des jeunes qui auront pris de l'expérience et des cadres requinqués.


10€ sur ZEbet avec le code EVECT10 10€ sur ZEbet avec le code EVECT10

10€ offerts, sans sortir la carte bleue sur ZEbet avec le code EVECT10 !

keyboard_arrow_down Commentaires (4) keyboard_arrow_down