Vers un moratoire sur les sanctions collectives ?

Pros | Publié le par Tibo | 23 commentaires
Depuis plusieurs semaines, la machine médiatique s'est emballée autour des supporters de football et d'une prétendue homophobie imprégnée fortement dans les gradins de Ligue 1. Pourtant, progressivement, le débat s'est également orienté vers les discriminations que les supporters eux-mêmes subissent (interdiction de déplacement notamment). 

Partant de ce constat, l'Association Nationale des Supporters (ANS), dont les Green Angels sont membres et qui a déjà obtenu plusieurs avancées notables (tribunes debout, tarifs uniques en parcage) réclame l'organisation d'un moratoire sur les sanctions collectives, condition sine qua non pour qu'ils participent aux travaux de sensibilisation contre l'homophobie. 

L'association explique : "les sanctions collectives sont une discrimination. Elles doivent être combattues. Si l'on veut combattre les discriminations, dans le respect et la sérénité, il y a urgence à :

> Décider un moratoire sur les sanctions collectives (huis-clos, fermetures de tribunes, fermetures de secteurs visiteurs) dès lors que les faits réprimés ne résultent que du comportement d'une partie des supporters ;
> Rédiger et publier un bilan sur la cohérence et l'efficacité de la politique des commissions de discipline des instances sportives (dont celle de la LFP) ;
> Faire montre de transparence totale sur les critères de sanction et notamment sur le barème des amendes délirantes infligées aux clubs. 

C'est à ces seules conditions que nous participerons aux travaux menés par la LFP et le Ministère contre l'homophobie."

Article plus récent chevron_right
Bonnet : "Encore beaucoup de réglages à faire"
chevron_left Article plus ancien
Flash : Mahdi Camara prolonge !
keyboard_arrow_down Commentaires (23) keyboard_arrow_down