Vers la fin de la répression des tribunes françaises ?

Stade | Publié le | 24 commentaires

"Les choses changent. Les choses doivent changer." C'est par ces mots que débute le rapport d'information sur les interdictions de stade et le supportérisme récemment présenté par Marie-George Buffet et Sacha Houlié.

Rendu public depuis quelques heures, le rapport souligne l'échec du "tout répressif". Parlementaires et principaux acteurs demandent notamment un allègement des peines liées aux interdictions de stade. Tandis que 241 supporters stéphanois ont été concernés par ces sanctions depuis 2013 (principalement pour introduction ou usage d'engins pyrotechniques et stupéfiants), le rapport dénonce des IAS à rallonge et propose que "la durée maximale des IAS (soit) ramenée à six mois – et à douze mois en cas de récidive".


Alors que 125 arrêtés préfectoraux et ministériels d'interdiction et d'encadrement de déplacement ont été pris en 2018-2019 (contre 39 quatre ans plus tôt), les Rapporteurs demandent également un retour à des arrêtés pris à titre exceptionnel. L'objectif est également de donner la parole aux principaux concernés en offrant "la possibilité aux groupes de supporters de participer aux réunions de préparation des déplacements". Pour favoriser la sécurité de tous, il est également question d'un aménagement des stades. Notamment cité, le parking des supporters visiteurs situé derrière le Kop Nord de Geoffroy-Guichard pourrait alors être repensé. 


Enfin, dernier sujet fort du Rapport : les engins pyrotechniques. Les députés engagés se disent "favorables, en vue de garantir la sécurité de l’usage des fumigènes, à ce qu’il s’opère dans une zone dédiée en tribune afin que les personnes qui pourraient souffrir de la fumée ne soient pas gênées". Les Rapporteurs souhaitent qu'une phase d'expérimentation soit prochainement lancée à trois conditions : que la sécurité des tribunes soit garantie, que les règles en matière de responsabilité en cas d’incident soient clarifiées et que le bon déroulement des rencontres soit maintenu.

Lexique :
IAS : Interdiction Administrative de Stade : A l'inverse d'une IDS (Interdiction de stade), l'IAS n'est pas une décision juridique. Cette décision est prise par un préfet. 


L'intégralité du rapport parlementaire est à retrouver : ici.

chevron_left Article plus ancien
Luis Sanchez quitte déjà le Forez
keyboard_arrow_down Commentaires (24) keyboard_arrow_down