Stéphane Ruffier, meilleur gardien Français ?

Pros | Publié le par Tibo | 41 commentaires
Dans son dernier numéro, France Football consacre un long reportage à Stéphane Ruffier en posant cette question : "Et si c'était lui le meilleur ?". Plusieurs personnalités s'expriment sur le sujet, en commençant par Jérémie Janot, qui a été en concurrence avec lui dans le Chaudron :

"Meilleur gardien de Ligue 1, ça ne veut rien dire comme ça. Le meilleur est le plus efficace. Les statistiques sont des faits concrets. Dans ce registre, Ruffier est le plus régulier depuis plusieurs saisons. Les stats prennent de la valeur sur la longueur. Un gardien peut faire une belle saison puis disparaître. Mais quand tu tiens un niveau comme celui de Ruffier sur trois, quatre, cinq Championnats de suite, ce n'est plus de la chance ou le hasard ! Avec lui, dès le mois d'août, tu sais où ta défense en sera à la fin de la saison. C'est une valeur sûre, une garantie, un mec de grands matches. Au moment clé, dans les temps forts de l'adversaire, il va sortir l'arrêt qu'il faut neuf fois sur dix. Tu peux aller au combat avec lui.
Même s'il fait des campagnes Européennes avec Sainté depuis quatre ans, il lui manque la Ligue des champions. Par rapport à Lloris, Mandanda et maintenant Areola, c'est un facteur hyper important. Certains pensent qu'il n'a pas cette expérience du très haut-niveau."

Nicolas Dehon, ancien entraîneur des gardiens du Havre, de l'OM et du PSG voit une légère injustice :
"La façon dont il est perçu est un peu injuste. Mais il lui manque un grand club Français ou étranger dans sa trajectoire, une équipe qui l'expose et le passe au révélateur de la Ligue des Champions. Cette expérience internationale qu'il n'a pas non plus en équipe de France, il devrait - ou aurait dû - aller la chercher dans un club qui lui permette de disputer la C1. C'est pour cela qu'à mon avis, il est juste derrière Hugo Lloris, Steve Mandanda et Alphonse Areola qui décolle. Ruffier a joué la carte du confort dans un bon club Français comme Saint-Etienne qui lui a offert un statut. Mais il n'a pas gagné des titres comme Steve Mandanda à l'OM, participé régulièrement à des campagnes en Ligue des champions ou supporté une pression comme il peut y en avoir à Marseille. Hugo Lloris s'est également remis en cause en partant à Tottenham. A 31 ans, je ne sais pas si Stéphane va maintenant tenter quelque chose... Mais il risque de rester sur sa faim aussi bien en club qu'en sélection. Ce serait dommage. C'est un gardien qui a du charisme, il dégage quelque chose de fort et prend souvent l'ascendant psychologique sur les attaquants. On sent un mur."

Guy Lacombe, qui l'a entraîné à l'AS Monaco, lui confiant même le brassard de capitaine va dans le sens de Nicolas Dehon : 
"J'ai l'impression qu'il a trouvé son équilibre à Saint-Etienne, qu'il est très bien là-bas et qu'il s'est fait une raison sur la suite de sa carrière. Honnêtement, je le voyais plus haut. Stéphane avait un énorme potentiel, des "cannes" de feu et un jeu sur sa ligne extraordinaire avec des arrêts réflexes venus d'ailleurs. Mais s'il a conforté ses qualités, il est resté dans son coffrage, brut. Il n'a pas évolué dans l'aspect moderne du poste de gardien. Il n'a pas pris le tournant qui arrivait avec le profil "à la Neuer" dans le jeu au pied et les sorties aériennes. Stéphane possède aussi un égo très fort. C'est quelqu'un d'attachant, mais de particulier, qui est difficile à remettre en cause. Pour s'exprimer du mieux possible, il doit rester dans sa zone de confort."

Les statistiques parlent en tout cas pour lui, en témoigne les chiffres ci-dessous :
Photo de Stéphane Ruffier
chevron_right Voir la fiche de Stéphane Ruffier
Article plus récent chevron_right
U19 : Le festival des Verts en vidéo
keyboard_arrow_down Commentaires (41) keyboard_arrow_down