Sondage : Khazri vrai meneur ou faux attaquant ?

Pros | Publié le par Paul | 31 commentaires
Critiqué pour son manque d'apport offensif devant les buts depuis la fin de la saison dernière, Wahbi Khazri a mis fin hier à une période de 8 mois sans marquer dans le jeu. Propulsé attaquant numéro un par Printant, il peine encore à s'imposer comme le leader d'une attaque stéphanoise moribonde depuis le début de saison. 

Il n'avait plus eu l'occasion de fêter un but dans le jeu depuis sa frappe lumineuse dans la lucarne des Marseillais l'hiver dernier. Ironie du sort, Wahbi Khazri retrouve le chemin des filets sur un but quasi similaire hier lors de la rencontre de Coupe d'Europe face à La Gantoise. Un petit but inscrit sur penalty face à Bordeaux et puis plus rien, enfin rien, si, un rôle de passeur pour Cabella et Beric, tous les deux auteurs d'une fin de saison en boulet de canon. 

En l'absence d'un renfort de poids sur le front de l'attaque durant le mercato, Khazri a été maintenu dans un rôle d'axial, même si l'animation offensive autour de lui est différente. Hamouma et Bouanga prennent davantage de place sur les ailes et le manque de forme de Boudebouz en début de saison contraint souvent le Tunisien à décrocher et venir récupérer les ballons très bas. Il est ainsi difficile d'assurer une présence continue devant la surface. Hier, sa qualité de frappe a fait mouche, mais son match lui n'est pas au niveau de ce qu'on attend d'un joueur qui la saison dernière a inscrit 13 buts et délivré 7 passes décisives. Pire, il agace, notamment par sa volonté de tout vouloir jouer, corners directs, coup franc excentré à 50 mètres des cages, Khazri veut bien faire mais il donne la sensation d'être partout et nulle part à la fois, condamnant le plan de jeu mis en place par les Verts. 

S'il n'est pas la plus grosse inquiétude de ce début de saison dans les rangs des Verts, Khazri demeure le leader technique de l'attaque des Verts et doit retrouver une réussite qui le fuit depuis l'hiver dernier. Son salut passera peut-être par un rôle de meneur qui lui tend les bras en soutien d'un attaquant comme Robert Beric, ce qui devrait lui permettre d'avoir davantage d'espace et de retrouver le talent qu'on lui reconnait tous. 

Photo de Wahbi Khazri
chevron_right Voir la fiche de Wahbi Khazri
Article plus récent chevron_right
Thorup a tremblé jusqu'au bout
chevron_left Article plus ancien
Kolodziejczak : "Les buts sont largement évitables"
keyboard_arrow_down Commentaires (31) keyboard_arrow_down