SAR Norodom Ravichak : "Le club n'a pas porté plainte contre moi"

Club | Publié le par Joris | 51 commentaires

SAR Norodom Ravichak est revenu dans L'Équipe sur son projet de rachat du club avorté. Parmi les sujets évoqués, les accusations d'escroquerie avec notamment le document présentant la garantie bancaire de 100M€ que l'ASSE revendique être un faux. 

SAR Norodom Ravichak : "Lors de ma première offre, j'ai envoyé une lettre de caution signée par le PDG de Soteria Capital, un fonds d'investissement très réputé de Hong Kong et dont la maison mère est Bank of Asia. Nari, mon frère, et moi-même, sommes au board. KPMG l'a refusée, au motif que l'origine des fonds n'est pas vérifiable. J'ai été étonné qu'il émette des doutes alors qu'il n'y avait pas encore eu de transferts de fonds en France. Et si cela avait été le cas, Tracfin (service de renseignement français chargé de la lutte contre la fraude fiscale) aurait filtré l'argent. Bien que cela m'ait vexé et que je me sois senti ostracisé, j'ai contacté Maître Carlos Bejarano. Il a alors été convenu de faire appel à Prolan Group SA, une structure financière basée à Genève, en Suisse, et qui travaille avec la Deutsche Bank.

Je n'ai jamais émis ce document (NDLR : document de garantie financière de 100M€) ni rencontré Philippe Soulié, le patron de Prolan, à qui j'ai demandé des comptes. Après avoir demandé à une banque cambodgienne de m'établir une lettre de caution - avec toujours la même origine des fonds -, je voulais faire une dernière offre. À prendre ou à laisser. Mais ce communiqué m'a coupé dans mon élan. Si quelqu'un a fauté, c'est celui qui a émis ce document, Prolan ou la Deutsche Bank. Je n'ai rien à me reprocher. De plus, comme cette lettre n'a pas été utilisée pour entrer dans la data room, je ne vois pas comment il pourrait y avoir une tentative d'escroquerie. J'ai demandé à mon ambassade à Paris de vérifier : le club n'a pas porté plainte contre moi."


Si le club venait à porter plainte, le Prince du Cambodge se réserve le droit de faire de même : "Malgré mon passeport diplomatique, je me tiendrais à la disposition de la justice française. Je me réserverai aussi le droit de porter plainte à mon tour."


Article plus récent chevron_right
Green efficace hors de sa surface
keyboard_arrow_down Commentaires (51) keyboard_arrow_down