Romeyer : "nous traversons une passe difficile"

Club | Publié le par Evect | 51 commentaires

Alors que le club stéphanois est à nouveau en difficulté sportive, après un regain de forme suite à l'arrivée de Claude Puel, Roland Romeyer s'est exprimé cet après-midi en marge des voeux souhaités aux partenaires.

C'est dans ce contexte peu évident que le président du directoire a expliqué le changement de cap souhaité par le club depuis quelques temps, coïncidant avec l'arrivée du nouvel entraîneur.


Bien que présentant dans un premier temps le positif : "en dix ans, nous avons doublé notre budget et atteint les limites de notre potentiel économique", il n'évite pas les difficultés rencontrées par le club actuellement. "Il y a une autre voie pour réussir des performances, continuer à s'inscrire dans le haut du tableau et assurer la pérennité du club. Cette voie, c'est celle de la formation, du développement de jeunes talents. C'est la voie que nous avons choisie avec Claude Puel et Xavier Thuilot. C'est une voie adaptée à la dimension économique du club et de son territoire. C'est aussi une voie qui correspond à notre identité."


"Notre masse salariale a augmenté de 40%"


Alors que les rumeurs évoquant des dissensions entre certains cadres et Claude Puel vont bon train, cette déclaration semble confirmer que le club stéphanois veut davantage s'appuyer sur sa génération Gambardella ainsi que celles qui suivent, plutôt que sur la majorité de joueurs expérimentés de son effectif actuel.


Et le président de poursuivre : "aujourd'hui nous traversons une passe difficile. Ces deux dernières années, nous avons consenti des investissements très importants pour répondre à une urgence sportive en recrutant des joueurs internationaux expérimentés. Ces investissements se sont révélés payants à court terme puisqu'ils nous ont permis, dans un premier temps, d'obtenir une quatrième place et de participer à une nouvelle campagne européenne. Depuis 2015, notre masse salariale a augmenté de 40%. Cette augmentation est d'autant plus considérable que l'économie des clubs de football est fragile car étroitement liée aux droits télé et donc aux résultats sportifs. Nous avons atteint un plafond de verre que nous ne pouvons pas briser sous peine de mettre l'ASSE en danger sur le plan financier."


"Claude Puel est le manager qu'il nous fallait"


Un rappel à l'austérité qui n'atténue pas la confiance du président pour atteindre ce nouvel objectif : "nous sommes dans une période de reconstruction. Cette situation, qui ne m'inquiète pas du tout, réclame des vertus qui sont chères à l'ASSE : l'union, le courage et l'effort." Malgré tout, Roland Romeyer n'est pas dupe, et sait qu'il aura besoin de toutes les forces en présence, réaffirmant sa confiance aux joueurs chahutés ces derniers temps : "Nous sommes tous convaincus au sein du club que l'ASSE peut être compétitive en empruntant la voie de la formation et du développement de jeunes talents, ce qui n'exclut pas, contrairement à ce que j'ai pu lire, le rôle et l'apport de joueurs plus expérimentés. Claude Puel est le manager qu'il nous fallait pour porter un tel projet et initier le changement. Il a une vision qui dépasse celle du simple technicien."

Article plus récent chevron_right
Mercato : Diony vers la Turquie ?
chevron_left Article plus ancien
Palencia suspendu automatiquement
keyboard_arrow_down Commentaires (51) keyboard_arrow_down