Revelli demande à Romeyer et Caïazzo de partir

Club | Publié le par Tibo | 58 commentaires

La situation alarmante de l'AS Saint-Étienne aussi bien sur le plan sportif que financier pousse plusieurs anciens à s'exprimer. Le dernier en date est Patrick Revelli dans les colonnes de but, qui demande ni plus ni moins un retrait rapide des deux actionnaires du club. 

"Si on en est là, c'est que depuis trois ans on est menés en bateau avec cette vente du club. J'ai l'impression que Bernard Caïazzo a tiré le frein à main, depuis longtemps. Il est aux Emirats. Il est loin de l'ASSE. Roland Romeyer est toujours sur place. Il dit qu'il est fatigué, déprimé, mais il est toujours aux commandes. S'il est vraiment malade, il devrait vendre et partir se reposer en Haute-Loire, au bon air."

L'ancien attaquant des Verts épargne Laurent Batlles, rappelant la difficulté pour tous les entraîneurs qui se sont succédés récemment pour redresser la barre : "C'est très compliqué pour le staff technique, depuis des années. Depuis le départ de Christophe Galtier, tous les entraîneurs ont échoué à part Jean-Louis Gasset, le seul qui a vraiment eu des moyens pour recruter. Quand tu vas chercher des Cabella, des M'Vila, des Debuchy, des internationaux, là tu peux jouer au foot. Mais quand on te donne les clés sans avoir les moyens de recruter des pointures... Batlles a fait comme Puel, il s'est débrouillé avec zéro centime. Sans argent, tu recrutes ce que tu peux. Il n'y a plus de moyens à l'ASSE, plus d'ambition. Ce n'est pas la faute des coachs. Je ne leur jette pas la pierre. Les principaux fautifs, ce sont les gens à la tête du club."


Le natif de Mimet désormais installé dans la Loire termine son plaidoyer en invitant Roland Romeyer et Bernard Caïazzo à partir durant cette trêve : "Ils doivent vendre. Tout le monde pense la même chose, tous ceux qui aiment l'ASSE. Je sais que des gens sont venus pour acheter, mais ils se sont retrouvés devant certaines personnes qui ne voulaient pas vendre parce qu'elles préfèrent encore tirer les ficelles. Aujourd'hui, c'est le bon moment pour partir. Il est temps qu'ils partent. Il faut que Messieurs Caïazzo et Romeyer le comprennent. Il y a un mois et demi de trêve avec la Coupe du monde. C'est le bon timing. Ça laisserait un peu de temps aux nouveaux patrons pour mettre des choses en place, pour bien préparer la fin de la saison.


Je n'ai pas compris pourquoi les actionnaires avaient fermé la porte à Markarian. C'est quelqu'un qui est au club, un partenaire, supporter, comme Desjoyaux ou Despinasse. L'idéal, ce serait que ces gens là s'associent et de les voir arriver à la tête du club. Mais j'ai peur qu'on ne se bouscule pas au portillon. On est aux portes du National et en plus il y a des problèmes à la Ville. On n'a pas bonne presse. L'image que l'on renvoie est terrible. On en prend plein les mirettes !"


Nul doute que ce message ne sera pas entendu... L'ASSE semble désormais bien loin d'une hypothétique vente. 


Article plus récent chevron_right
Hognon : "Pas grand chose tourne bien Ă  l'ASSE"
chevron_left Article plus ancien
À la découverte du FC Roche Saint-Genest
keyboard_arrow_down Commentaires (58) keyboard_arrow_down