Qui es-tu Beitar Jérusalem ?

Pros  #BJFCASSE   | Publié le par Occitan Vert | 11 commentaires
Le Beitar de Jérusalem, futur adversaire de l’ASSE en barrage de la C3, a été créé en 1936 bien avant la naissance de l’état d’Israël fondé en 1948 ! Le palmarès du Beitar le place en 4 ème position dans la hiérarchie du football israélien, derrière 2 des clubs de Tel-Aviv le Maccabi (23 titres) et l’Hapoël (13) ainsi que le Maccabi Haïfa (12).

Le Beitar a remporté 6 titres dont le dernier en 2008. C’est sa 3ème place obtenue en poule finale du dernier championnat 2015-2016 qui lui a permis une qualification en Ligue Europa.
Le club est beaucoup plus célèbre à cause de ses déboires économiques et du comportement raciste / xénophobe de certains supporters, une minorité il faut le préciser.

Luis Fernandez doit en savoir quelque choses, lui qui y a fait 2 passages éclairs comme entraîneur d’abord, en 2005 et comme manager-général 3 ans plus tard. Le stade, le «Teddy Stadium » porte le prénom du maire de Jérusalem à l’origine de sa construction Teddy Kollek. Il peut accueillir 34 000 spectateurs. On l’appelle également «Teddy Malcha » nom du quartier dans lequel il se trouve mais son surnom est bien plus célèbre : «L’enfer » ! Tout simplement en raison de l’hostilité d’une partie de son public vis-à- vis des visiteurs, joueurs ou supporters.

Une rivalité haineuse est entretenue avec l’Hapoël Tel-Aviv notamment, rivalité sur fond de politique, les principaux partis ayant chacun leur camp. En 2015, le comportement violent et raciste de certains « pseudos » supporters face à Charleroi, avait provoqué le renoncement de leur président honteux, qui a préféré revendre le club. Il faut dire que peu auparavant, il a avait été blessé…victime de coups de feu !

Le Verts savent à quoi s’attendre ! Par contre ils ne seront pas dépaysés par les couleurs du Beitar ! Ce sont les mêmes, jaune et noir, que celles de l’AEK Athènes !
Article plus récent chevron_right
C3 : le match retour contre le Beitar programmé
chevron_left Article plus ancien
Blondel : "C'est archi-chaud bouillant"
keyboard_arrow_down Commentaires (11) keyboard_arrow_down