Quel système pour l'ASSE face à Auxerre ?

Pros  ASSEAJA | PubliĂ© le par Emilien Decelle | 17 commentaires

Avec une défense à quatre jeudi soir à Auxerre (1-1), Pascal Dupraz a su s'adapter au jeu de l'AJA. Pourtant, il a terminé la rencontre dans son schéma préférentiel depuis son arrivée, à cinq, alors que les Verts étaient proches du deuxième but.

Le match aller a déjà eu la qualité de surprendre les supporters stéphanois. Non pas grâce à son résultat final (1-1), mais par le système utilisé par Pascal Dupraz dès le coup d'envoi. Pour la première fois depuis son arrivée sur le banc de l'ASSE, il a débuté une rencontre avec quatre défenseurs. De nombreux facteurs peuvent entrer en jeu dans ce choix. À commencer par l'absence d'Eliaquim Mangala ou encore l'approche tactique de Jean-Marc Furlan. Alors qu'au moment du coup d'envoi ce dimanche, les Verts ne sont pas dans l'obligation de se ruer vers le but auxerrois pour rester en Ligue 1, la question peut se poser quant au système préférentiel pour faire déjouer l'AJA sur le match retour. D'autant plus que Mangala sera présent. Lui qui s'est vu offrir un costume sur mesure dès son arrivée : un système à cinq derrière. 

Pour les suiveurs d'Evect, cette question n'a pas lieu d'être. Selon un sondage publié sur les réseaux, reconduire le système à quatre défenseurs utilisé à l'Abbé-Deschamps est la meilleure solution au retour, pour plus de 85% des votants. Et l'animation de ce 4-3-3, parfois mué en 4-2-3-1, a su gêner la volonté auxerroise de faire le jeu. D'autant plus que l'AJA ne joue qu'avec un seul véritable attaquant de pointe, Gaëtan Charbonnier. La présence de deux axiaux, Nadé et Moukoudi, suffisait donc à limiter son influence, notamment dos au but. Ce système laisse aussi la possibilité d'avoir un homme supplémentaire au milieu de terrain, permettant de s'adapter à la densité de celui de Jean-Marc Furlan. Puis devant, Enzo Crivelli a su occuper la défense icaunaise, laissant des espaces à ses coéquipiers sur les côtés. 


Dans le Chaudron, l'approche des deux équipes pourrait être différente. Si les joueurs de l'AJA commencent à accuser le coup physiquement, leur ambition de faire le jeu pourrait se restreindre. "Ce qui m'a surpris et c'est normal, c'est le rythme imposé qui était plus élevé que le nôtre", avouait Furlan jeudi soir. De son côté, il n'est pas impossible que Pascal Dupraz, de nature frileuse, fassent le choix de bétonner, oubliant qu'il est dangereux de laisser le ballon au récent troisième de Ligue 2.


10€ sur ZEbet avec le code EVECT10

10€ offerts, sans sortir la carte bleue sur ZEbet avec le code EVECT10 !

Photo de Pascal DuprazPhoto de Eliaquim Mangala
chevron_right Voir la fiche de Pascal Dupraz, Eliaquim Mangala
Article plus récent chevron_right
C'était la dernière séance...
chevron_left Article plus ancien
Les 20 auxerrois qui vont défier l'ASSE !
keyboard_arrow_down Commentaires (17) keyboard_arrow_down