Que sont-ils devenus : avec Antoine Baumel

Formation | Publié le par Faustine | 1 commentaire

Chaque saison, ils sont plusieurs jeunes joueurs à signer professionnel à l'ASSE. Mais si certains finissent par atteindre leur rêve, beaucoup n'ont pas cette chance et quittent le club sans avoir pu découvrir la Ligue 1 sous les couleurs stéphanoises. Parmi eux, Antoine Baumel, milieu de terrain, désormais 20 ans. EVECT est allé à sa rencontre pour avoir de ses nouvelles.

Quel a été ton parcours à l'ASSE ?

J'ai d'abord commencé le football au FC Saint-Etienne puis j'ai été repéré en débutant, l'équivalent d'U7 actuellement. J'ai ensuite intégré l'ASSE et l'école de foot en U9 si mes souvenirs sont bons. À 12 ans, j'ai intégré le centre de formation et j'ai connu toutes les catégories jusqu'aux U19 Nationaux. Je suis donc resté près de dix ans au club, de mes 8 à mes 18 ans. 


En 2016, tu es titulaire en finale du championnat de France U17. Ça reste ton meilleur souvenir sous ce maillot ? 

Cette finale en U17 est un très bon souvenir oui, surtout la saison en elle-même. On avait une équipe incroyable avec de très bons joueurs. On a eu des regrets sur cette finale car on a les occasions pour la gagner... Je pense notamment à ma frappe sur le poteau (rires). Ça reste un bon souvenir malgré tout. J'en ai tellement qu'en donner un meilleur serait difficile. Gagner des derbys à Gerland est toujours particulier pour le Stéphanois que je suis et ce sont de très bons souvenirs. Surtout que je n'ai jamais perdu à Lyon. Les tournois, les matchs aux quatre coins de la France, les stages... J'ai également le souvenir d'un match à Villefranche où les ultras étaient venus nous supporter. J'avais marqué et célébré avec eux, c'était un très beau moment.


Comment as-tu vécu ton départ de l'ASSE ? 

Bien le vivre serait un mensonge car on est toujours un peu déçu, mais je ne l'ai pas mal vécu non plus car cela fait partie de la vie d'un footballeur. J'ai la chance d'avoir un très bon entourage avec ma famille et mes amis. En plus, on y est préparé depuis le plus jeune âge avec des entretiens chaque saison. Je voyais mes amis partir du club et j'ai été l'un des joueurs de ma catégorie qui est resté le plus longtemps. Je m'estime chanceux vis à vis d'eux. Je n'ai aucun regret, c'est ça le plus important. Puis le centre forge un certain mental pour affronter les épreuves quelles qu'elles soient.


"Je suis bien entendu l'actualité de Sainté. La question ne se pose pas, j'ai le sang vert depuis toujours"


Tu es resté proche de tes anciens coéquipiers ? 

Je suis toujours en contact avec certains joueurs du club comme Charles Abi ou encore Jordan Halaïmia que je croise de temps en temps. Il m'arrive de croiser dans les rues de Saint-Etienne des anciens coéquipiers ou des joueurs du centre de formation avec qui je parle avec plaisir également. Sans oublier mes anciens partenaires qui ont quitté le centre et avec qui je suis très ami aujourd'hui comme Steven Cali. J'ai également pu croiser mes anciens coach comme Laurent Batlles ou Julien Sablé avec plaisir.


Tu suis encore l'actualité du club ? 

Je suis bien entendu l'actualité de Sainté. La question ne se pose pas, j'ai le sang vert depuis toujours. Je vais au stade dès que je peux et je suis très heureux de voir des anciens partenaires du centre de formation comme Charles Abi ou Wesley Fofana s'imposer en équipe première. Ça montre que la formation bosse bien.


Toi, maintenant, tu en es où dans ta carrière de footballeur ? 

Je joue à l'ABFC où le projet du club est très intéressant. J'ai retrouvé beaucoup d'anciens coéquipiers à l'ASSE notamment. J'ai d'ailleurs joué le match amical contre l'équipe professionnelle de Sainté et c'était un réel plaisir. J'ai commencé l'année en N2 en effectuant quelques apparitions sur le banc et une sur la pelouse tout en jouant en réserve par moment. Mais une blessure m'a freiné pendant quatre mois. Depuis, je reviens petit à petit et j'enchaîne les matchs en réserve pour revenir à 100%. 


Quels sont tes objectifs pour la suite ? 

Joueur le plus haut possible, je ne me fixe pas de limites, mais surtout prendre du plaisir comme je l'ai toujours fait en vivant à travers le football. Côté professionnel, je suis étudiant en STAPS en troisième année, ça me prend beaucoup de temps. Mon ambition est de continuer en master pour partir dans l'ergonomie, la recherche et l'optimisation de la performance sportive ainsi que la préparation physique et le coaching personnel. J'ai beaucoup d'idées, de projets, pour la suite. Rester dans le domaine du sport est mon souhait principal. 


Bonne chance Antoine !


Ton premier pari remboursé jusqu'à 100€ :
keyboard_arrow_down Commentaire (1) keyboard_arrow_down