"Les Champs Élysées, on a subi ça"

Anciens Verts | Publié le par Tibo | 1 commentaire
Dans son dernier numéro, France Football consacre un long reportage à la finale de 1976. De nombreux anciens verts s'expriment, il est notamment question du défilé sur les Champs Élysées, un moment pas forcément apprécié par les joueurs qui voulaient surtout retrouver leur public de Geoffroy-Guichard. 

Jacques Santini : «On nous parle souvent des Champs-Élysées, mais une partie du groupe se demandait pourquoi s’arrêter à Paris quand on savait par nos familles que nos supporters nous attendaient à Geoffroy-Guichard. C’est avec ceux-là qu’on voulait être. Et dans l’avion,on nous dit : “On s’arrête à Paris.” On a subi ça.»

Dominique Rocheteau : « Les Champs-Élysées, ce fut un peu l’hystérie quand même et ça n’était pas mon truc. J’ai préféré la communion avec notre public à Geoffroy-Guichard, hyper sympa.»

Curcovik : «Cette finale a été une apothéose. On a perdu, mais les gens sur les Champs-Élysées sont venus nous dire merci. On n’a pas fêté une défaite, on nous a remerciés.» 

Un match, une épopée qui a marqué la France, qui a marqué des hommes à vie. 

Jacques Santini : «Tu ne peux pas oublier.Tout le monde en parle. Mon fils cadet nous a fait le bonheur d’être papa de deux garçons. Quand ils voient les photos, les questions fusent. Ils savent qu’on va fêter les quarante ans.» 

Roland Romeyer : «Si je suis à la tête de ce club, c’est parce que vous m’avez fait rêver.»

Jean-Michel Larqué : «La plus belle victoire, c’est peut-être que, quarante ans après, quand on se retrouve, on soit heureux. C’est quelque chose d’énorme dans la vie d’un homme.C’est peut-être aussi important d’avoir des amis que de gagner des matches.» 
Article plus récent chevron_right
Soirée ASSE, au cinéma les Lobis à Blois
chevron_left Article plus ancien
Prix Marc-Vivien Foé : Bayal termine loin
keyboard_arrow_down Commentaire (1) keyboard_arrow_down