Puel : "On devait jouer coûte que coûte"

Pros | Publié le par Tibo | 37 commentaires

Claude Puel est actuellement sur l'application Zoom, pour une conférence de presse par visioconférence. L'entraîneur et manager de l'ASSE est dans un premier temps revenu sur cette rencontre singulière à Strasbourg et sur le déroulement de cette semaine exceptionnelle, donnant également de ses nouvelles. 

"J’ai un petit peu de fatigue mais pas de symptômes importants. C’est pour ça que j’ai repassé un test hier pour voir où j’en étais. Rester confiné ce n’est jamais évident mais il faut faire très attention. Je reste toujours actif avec mon staff, qui en ce moment est celui de la formation car nous avons dû appeler Laurent Huard et également Jeff Bedenik l’entraîneur des gardiens. C’est un peu particulier. Particulier aussi de vivre un match par procuration même si j’étais en contact pour discuter et initier les changements. Après, il y avait un décalage de 45 secondes entre ce que j’entendais et ce que je voyais. Tout est particulier de toute façon, tout est hors normes.

C’est difficile de savoir qui a été le premier contaminant. On a toujours eu une politique de prévention très élaborée au sein de l’ASSE. On a eu à déplorer quelques cas depuis le début, qu’on a su très vite isoler. Là, il nous est arrivé quelque chose d’assez exceptionnel. Justement, je voudrais revenir sur cette semaine qui a été très particulière. L’un de vos confrères a parlé de grotesque, j’espère que c’était par rapport à la situation. 

Toute la semaine, nous avons eu à déplorer différents cas, plusieurs tests ont été réalisés. J’ai dû annuler la conférence de presse parce que c’était exponentiel. On testait et au fur et à mesure, il fallait trouver des solutions sur le terrain. On devait s’adapter, changer à chaque fois d’équipe. J’ai été déclaré positif le samedi, chaque fois c’était une adaptation d’heure en heure. Dans ces cas-là, ce n’est pas possible de communiquer. Nous étions en communication avec le docteur de la fédération qui réglemente tout ça et nous disait que le règlement devait être appliqué. Nous étions en contact avec l’ARS, les autorités… Tout le monde était au courant de notre situation, notre cluster. Tous les membres du staff, huit personnes, et dix joueurs étaient positifs.

Il ne s’agit plus de football. On devait jouer coûte que coûte sinon on avait match perdu sur tapis vert. On a même reçu un coup de téléphone d’un dirigeant adverse pour nous intimer de faire attention et de respecter le règlement."



Satin Anti-Lyonnais disponible
Photo de Claude Puel
chevron_right Voir la fiche de Claude Puel
Article plus récent chevron_right
Reprise mercredi pour les Verts
chevron_left Article plus ancien
Mercato : Puel confirme des Ă©changes avec Zamalek
keyboard_arrow_down Commentaires (37) keyboard_arrow_down