Puel : "Il nous faut 2 ou 3 ans pour installer le nouveau projet"

Club | Publié le par Tibo | 79 commentaires

De la patience, c'est la maître mot de Claude Puel pour permettre d'installer son projet à Saint-Etienne. Pour l'entraîneur / manager de l'ASSE, il faudra bien deux à trois ans pour solder l'ancien projet et installer pleinement le prochain, en ayant enfin des moyens financiers pour renforcer son groupe à sa guise. 

Pour mieux expliquer cette problématique, le technicien revient sur la fin de mercato de l'ASSE :


"Dans mon esprit, on n'était pas en capacité d'acheter des joueurs et de les inscrire dans la durée. Un prêt sur neuf mois, pour combler un manque, ne grève pas le club. Il faut que notre politique de recrutement entre dans notre nouvelle cohérence financière et permette d'accompagner le développement des jeunes. Quand on recrute un joueur, il faut prendre en compte son niveau, le coût d'investissement et s'il peut constituer un actif. Je vais vous dire la vérité : ce projet n'est viable que dans un cadre cohérent, et si on l'explique. Au début, ce n'était pas clair. On est positif mais pas bien économiquement ? Puel vient, il a envie de s'amuser. Comme il aime bien les jeunes, il les prend au détriment des résultats et il fait n'importe quoi. Cette cacophonie met la pression sur tout le monde. Stop. On est dans un processus de reconstruction. Saint-Étienne doit jouer des places importantes. On est tous d'accord. Mais on doit d'abord remettre l'ASSE à flot économiquement, asseoir une politique sportive, puis remonter dans la hiérarchie, en sachant que d'autres clubs ont des moyens qui donnent le tournis.

chevron_right À lire aussi
Puel livre les détails de son projet

Jouons cartes sur table : il nous faut deux ou trois ans pour solder l'ancien projet, installer le nouveau et décoller vraiment. Dix-neuf joueurs sont partis cet été. Le fait qu'on n'ait rien pu faire lors du mercato hivernal nous a fortement alertés : nos joueurs n'intéressaient pas d'autres clubs. Cela impacte notre politique admise par tous aujourd'hui, les finances, les possibilités du groupe et le recrutement. C'est un tout."

Article plus récent chevron_right
Moukoudi : "Puel va me faire progresser"
chevron_left Article plus ancien
#ASSEOGCN : Dolberg pourrait finalement être là
keyboard_arrow_down Commentaires (79) keyboard_arrow_down