Puel livre les détails de son projet

Pros | Publié le par Tibo | 36 commentaires

Au sortir d'un mercato difficile, qui a mis en exergue les capacités financières limitées du club. Claude Puel est revenu longuement sur le projet qu'il porte, et sur la situation du club dans les colonnes de l'Equipe. 

"À mon arrivée, j'avais la perception d'un groupe de haut niveau, récompensé par une quatrième place (en 2018-2019), mais qui ne pouvait pas s'inscrire dans le futur. Avec ma fonction élargie, j'ai eu connaissance de la situation économique. Le club allait dans le mur, il s'était beaucoup endetté pour suivre ce schéma, qui avait vécu. Ce groupe était en échec, dernier au coup d'envoi devant Lyon (1-0, le 6 octobre 2019). Mon boulot, ce n'est pas de dire si ce qui a été fait est bien ou pas bien mais d'établir un constat et de faire une projection. Où en est-on et où va-t-on ? Sommes-nous dans la bonne direction ou faut-il vite bifurquer dans une autre politique ? Je l'ai construite pour le club, pas pour moi. 


Contrairement à ce que l'on croit parfois, je ne cherche pas à mettre le club dans la difficulté pour le remonter. Pas du tout. C'est plus un gros, un sacré défi. J'aime bien ces trucs de dingue qui consistent à partir de rien, car il n'y a pas de moyens, et d'arriver à mener une politique vertueuse, alors que tout le monde est circonspect. Je ne vais pas au plus offrant. Je ne suis pas non plus venu à Saint-Étienne pour obtenir des résultats à court terme, mais avec l'envie de revitaliser son potentiel extraordinaire. C'est toujours difficile car cela se fait dans l'incompréhension. Les gens veulent des résultats. Le reste est abstrait.


Les présidents ont été très ambitieux auparavant pour suivre une politique qui a occasionné un fort déséquilibre économique. Même pour eux, il était évident que ce n'était plus possible. Donc, on serre tout, on essaie de réduire la masse salariale au maximum, on cible des profils à fort potentiel et on essaie de les développer. Quand tu changes de cycle, tu ne fais pas que des heureux dans un groupe. Ce n'est agréable pour personne. On est humains."


Et Claude Puel d'enfoncer le clou sur ce projet en justifiant sa double-casquette d'entraîneur et manager : "Après Monaco (1999-2001), j'ai tout le temps été manager et j'ai donc toujours eu une pensée performance et club. Je ne mets pas la pression à mes dirigeants par voie médiatique : "Pourquoi on ne recrute pas celui-ci ou celui-là ? Vous voyez, ils ne me suivent pas." Si on effectue un investissement qui va mettre à mal les finances et qu'on est obligés de vendre des jeunes pour les rétablir, quand est-ce que le club progresse ? On y arrivera en redevenant maître du marché, c'est-à-dire en programmant la vente d'un joueur, pas en la réalisant dans l'urgence. C'est un vœu pieux."

Photo de Claude Puel
chevron_right Voir la fiche de Claude Puel
Article plus récent chevron_right
Yvann Maçon opéré avec succès
chevron_left Article plus ancien
À dix jours de #FCMASSE, Metz perd Niane
keyboard_arrow_down Commentaires (36) keyboard_arrow_down