Pourquoi la décision de la FFF condamne injustement les Vertes ?

Féminines | Publié le par Faustine | 25 commentaires

La mauvaise nouvelle est tombée hier. Pour la troisième année consécutive, l'ASSE est privée de montée en D1 Féminine. Mais cette fois, les raisons interrogent.

L'équivalent de 0,54 point. Après quinze journées disputées, onze succès dont une impressionnante victoire face à son rival havrais (4-1) et pas le moindre revers, c'est pour ce demi-point que l'ASSE est officiellement privée de D1 Féminine. Et si l'arrêt d'une compétition avant son terme fait forcément des injustices, celle dont est victime le groupe de Jérôme Bonnet interroge. Il faut dire qu'hier, la FFF écrivait vouloir "neutraliser l’effet des matchs reportés". C'est pourtant un match non joué qui condamne les Amazones.


Petit retour dans le passé... Nous sommes le 1er mars. L'ASSE est censée se déplacer sur la pelouse d'Yzeure, quatrième au classement. Oui mais voilà, le club auvergnat n'est pas en mesure d'organiser ce match, la faute à un "terrain impraticable" selon la mairie. Et si ce report ne change pas grand chose sur le moment, un mois et demi plus tard, les conséquences sont désastreuses. Car ce week-end là, du côté du Havre, le match programmé face à Vendenheim se joue et permet au HAC de prendre trois points d'avance sur Sainté, qui possède toutefois une meilleure différence de buts et un goal-average particulier très favorable après sa large victoire à l'aller.


Difficile d'imaginer une issue positive en recours


Avec la crise sanitaire, la FFF a décidé de stopper les championnats et surtout de déterminer des montées et descentes sur un principe simple : calculer un coefficient points/match. L'ASSE ayant disputé 15 journées pour un total de 37 points, son coefficient points par match est de 2,46, celui du HAC et de ses 40 points en 16 journées est de 2,5. En schématisant et en rapportant ça à un classement, cela revient à dire que le HAC avec 40 unités devance le club du Forez et ses 39,46 points en deuxième place.


Là est bien tout le problème. Car s'il est bien sûr impossible d'affirmer que l'ASSE se serait imposée face à Yzeure lors de cette désormais tristement célèbre seizième journée de championnat, la FFF, elle, considère indirectement que le match s'est disputé. Sa méthode revient à dire que les Amazones ne se sont pas imposées puisqu'on ne leur accorderait "que" 2,46 points. Les coéquipières de Lalia Storti sont donc privées de montée pour un match qu'elles n'ont pas pu jouer... Et difficile, dans de telles circonstances, d'espérer qu'un éventuel recours puisse être favorable à Sainté.

chevron_left Article plus ancien
Le Graët réclame de la cohérence
keyboard_arrow_down Commentaires (25) keyboard_arrow_down