Perrin : "Tout le monde ne siffle pas"

Pros | Publié le par Thomas | 15 commentaires
A 30 ans, Loic Perrin a connu tout un tas de hauts et de bas avec son unique club professionnel, avec notamment beaucoup de bas. Alors les sifflets destinés aux joueurs la semaine dernière lors du match contre Bastia, ne l'ont pas impressionné plus que ça. Mais ça l'a touché, tout comme l'équipe. 
Le capitaine des Verts admettra même dans le Progrès que ça a eu des répercussions dans le vestiaire, tout en soulignant que les siffleurs ne correspondent pas à la majorité du stade.

"Les sifflets, ça nous a atteints sur le moment. Même si on était deux de plus, mais avec des blessés dans l'équipe, ça m'allait très bien de gérer le match et de faire tourner. 
Maintenant c'est arrivé. Et puis tout le monde ne siffle pas.
Je comprends ceux qui vienne voir un spectacle. C'est dommage de se faire sifflet lorsqu'on gagne à domicile son huitième match du mois d'août par 35 degrés en ayant joué trois jours avant. Cela dit, il n'y a rien d'alarmant par rapport à ce que j'ai pu connaître à une autre époque (sourires)..
Pour résumer, on ne fait pas toujours ce que l'on veut dans un match. On essaye de donner le maximum mais parfois on n'y arrive pas. Du coup, la fin a été tendue, sur le terrain, dans le vestiaire aussi alors qu'on avait gagné et fait une super-semaine.

Les 15 jours de trêve ont fait du bien. Ce sera oublié. De mon côté, ça l'est. Pas de souci."

Sages paroles !
Photo de Loïc Perrin
chevron_right Voir la fiche de Loïc Perrin
chevron_left Article plus ancien
Caiazzo avance les chiffres du mercato
keyboard_arrow_down Commentaires (15) keyboard_arrow_down