Perrin mérite une statue à Saint-Etienne

Pros | Publié le par Tibo | 47 commentaires
Elu par les lecteurs de France Football, capitaine le plus emblématique de la Ligue 1 avec 20% des votes. Loïc Perrin a eu le droit aux éloges de son président, Bernard Caïazzo qui lui fait une véritable déclaration d'amour.

« C’est le symbole du Saint-Étienne moderne. A la grande époque de Saint-Étienne, les joueurs restaient longtemps dans le club. Dans le foot moderne où les joueurs changent souvent, la carrière de Loïc Perrin est…(il hésite). Le mot exceptionnel n’est pas assez fort. Elle est d’un autre monde. Loïc est né à Saint-Étienne, de parents nés ici, il a été formé à l’ASSE et il est toujours chez nous à trente ans. Ça existe où ça aujourd’hui ? Y a-t-il un autre exemple de ce genre, avec les mêmes caractéristiques ? C’est plus que magnifique.
On évoque des valeurs de l’argent, des dérives du foot, de l’image du football. Mais des exemples comme celui de Loïc, on n’en parle pas assez. C’est plus que beau. Il y a une pureté en termes de valeurs qui se dégagent de ça. Quand on connait le personnage : il ne met jamais un mauvais coup, il est plein d’humilité, il est toujours très calme. Dans le vestiaire, c’est le plus pondéré, ce n’est pas quelqu’un qui va haranguer les troupes ou qui est dans l’autoritarisme. Il ne poussera pas non plus une gueulante. Son autorité ne se fait pas là-dessus. Quand il parle, c’est pesé, il est toujours dans le partage. Il a une autorité naturelle. Rien que pour ça, J’ai toujours dit quand dans un groupe, Loïc Perrin est toujours à prendre. Il apporte de la sérénité. C’est une force tranquille. Mais le coach de l’équipe de France ne le connait pas assez.

Ce genre de garçon doit réconcilier tout le monde avec les footballeurs qu’on associe toujours avec grosses bagnoles, argent. Et même au-delà des footballeurs : avec la nature humaine. Il est droit, franc, enrichissant humainement. Avec nous, les présidents, il est très respectueux. Il va savoir défendre l’intérêt de ses coéquipiers. Je souhaite qu’il reste chez nous jusqu’à la fin de sa carrière, mais qu’il devienne quelqu’un d’important à l’AS Saint-Étienne ensuite.
Je me souviens encore de l’époque où on disait qu’il allait partir pour Monaco. Il a bien fait de ne pas y aller d’ailleurs parce que la saison suivante, l’ASM est descendue en Ligue 2. Évidemment, il y a eu un petit frisson de le voir partir. La question n’était pas de savoir si on allait trouver un joueur de son niveau pour le remplacer, c’était l’aspect humain… Aujourd’hui, on est fier de lui. Vous avez vu cet homme-là ? Il mérite une statue à Saint-Étienne.»

Source : France Football
Photo de Loïc Perrin
chevron_right Voir la fiche de Loïc Perrin
Article plus récent chevron_right
Gromerdier n'aime pas trop Mauricio
chevron_left Article plus ancien
Roux : "On y croira jusqu'au bout"
keyboard_arrow_down Commentaires (47) keyboard_arrow_down