Onze supporters de l'ASSE fixés aujourd'hui

Stade | Publié le par Joris | 3 commentaires

La semaine dernière, débutait le jugement de onze supporters de l'AS Saint-Étienne au tribunal correctionnel de Saint-Étienne après les incidents ayant émaillé la fin du match face à Auxerre en mai dernier. 


Pour rappel, le 19 septembre au petit matin, 27 interpellations avaient eu lieu. Le lendemain, Amel Jakupovic (substitut du procureur) avait détaillé les suites juridiques données à ces interpellations : "À l'issue des 27 gardes à vue, des réponses pénales différentes ont été apportées au regard des différents degré d'implication des différents protagonistes et de leurs antécédents judiciaires. Trois personnes ont bénéficié de classement sans suite, leur implication paraissant trop peu démontrée par les seules images de vidéo-surveillance. Trois individus, dont un mineur de 17 ans ont quant à eux bénéficié d'alternatives aux poursuites. Cinq personnes ont été convoquées début janvier 2023 en comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC), ces personnes avaient toutes sauf une un casier judiciaire vierge. Cinq mis en cause ont quant à eux été convoqués devant le tribunal correctionnel le 18 janvier 2023 (...). Enfin 11 personnes impliquées dans la phase numéro deux (...) ont été déférées au parquet ce matin et seront jugées par le tribunal correctionnel le 16 novembre prochain."

Mercredi dernier avait donc lieu le jugement de onze supporters impliqués dans la "phase 2", celle s'étant déroulée sur le terrain du stade Geoffroy-Guichard après la relégation de l'ASSE face à Auxerre le 29 mai dernier. Amel Jakupovic avait à cette occasion donné ses réquisitions : 


  • Pour trois prévenus, il a été requis 4 mois d’emprisonnement avec sursis simple, et une interdiction de pénétration dans une enceinte sportive de 2 ans.
  • Pour trois autres prévenus, il a été requis 6 mois d'emprisonnement avec sursis simple, et une interdiction de pénétration dans une enceinte sportive de 3 ans.
  • Pour deux autres prévenus, il a été requis 8 mois d'emprisonnement avec sursis simple, et une interdiction de pénétration dans une enceinte sportive de 3 ans.
  • Pour un autre prévenu, il a été requis 10 mois d'emprisonnement avec sursis simple, et une interdiction de pénétration dans une enceinte sportive de 4 ans.
  • Pour un autre prévenu, il a été requis 8 mois d’emprisonnement avec sursis probatoire, une amende à hauteur de 1000€, et une interdiction de pénétration dans une enceinte sportive de 3 ans.
  • Pour un autre prévenu, il a été requis une peine d'emprisonnement mixte de 12 mois dont 4 avec sursis probatoire et pour la partie ferme une détention à domicile, ainsi qu'une interdiction de pénétration dans une enceinte sportive de 5 ans.

 

La défense s'était ensuite exprimée en expliquant que les prévenus devaient être jugés pour ce qu'ils avaient fait, ni plus ni moins, cette dernière craignant un procès pour l'exemple. La défense s'était également en outre interrogée sur la pertinence des peines de prison requises. C'est aujourd'hui à 13h30 que le tribunal correctionnel de Saint-Étienne rendra son délibéré et que les onze prévenus seront fixés. 


Article plus récent chevron_right
Tous sous la moyenne Ă  l'ASSE, sauf Krasso !
keyboard_arrow_down Commentaires (3) keyboard_arrow_down