OL 1-2 ASSE : ils l'ont fait !

Pros | Publié le par Pierre Roure | 54 commentaires
La victoire probante remportée face au FC Sochaux le weekend dernier permettait aux Verts d’aborder le derby plus sereinement. Il n’empêche que l’ASSE affichait depuis plusieurs années un bilan largement déficitaire face aux Lyonnais… Souvent inhibé par l’enjeu, ce 108ème derby était l’occasion de tordre le cou aux mauvaises habitudes.


Un premier acte engagé


Christophe Galtier avait concocté un schéma tactique inédit pour affronter l’OL. Sa formation était plutôt défensive même si le coach stéphanois avait donné consigne à ses latéraux de prendre la profondeur dans leur couloir. Globalement, l’entame de match fut délicate. Les joueurs de l’ASSE semblaient déstabilisés par cette nouvelle organisation. Les locaux se montraient plus dangereux sans pour autant se procurer des occasions nettes. Étonnamment, ce sont bien les foréziens qui profitèrent des largesses de la défense adverse pour s’offrir deux opportunités par l’intermédiaire de François Clerc puis Mevlut Erding (22’, 27’). Malheureusement pour les Verts, Lopes s’interposa avec beaucoup d’à-propos. Finalement, la troisième occasion fut la bonne. Esseulé sur son côté gauche, Benoît Trémoulinas ajusta un bon centre pour Brandao qui remisa sur Erding pour l’ouverture du score (28’). Silence de plomb à Gerland ; à ce moment de la partie, c’est bien l’ASSE qui menait au tableau d’affichage. Et sur le terrain, la maîtrise avait changé de camp… L’espace de 10 minutes seulement. Après un festival de Bafé GomisAlexandre Lacazette repris de volée une offrande de l’ex-stéphanois pour permettre à son équipe de recoller au score (38’). Cruel pour les stéphanois qui avaient fait le plus dur en ouvrant la marque. Néanmoins, à la pause ce score nul était logique compte tenu de la physionomie du match.


Une domination récompensée


Au retour des vestiaires, la confrontation a pris une toute autre tournure. Les stéphanois prenaient peu à peu de l'assurance dans leur nouveau système de jeu. Le discours de Galtier à la mi-temps a certainement permis de gommer certaines fautes de positionnement. Au contraire, les lyonnais ne parvenaient pas à hisser leur niveau de jeu et semblaient émoussés. Progressivement, les hommes de Rémi Garde laissaient plus d’espaces à des stéphanois appliqués. Symbole de la superiorité de l’ASSE : le nombre incalculable de ballons joués par Benoît Trémoulinas, très actif ce dimanche soir. Paradoxalement, c’est sur le côté opposé que s’est fait la différence. Suite à un centre puissant de Renaud CohadeMax-Alain Gradel rentré quelques minutes plus tôt, profita d’un mauvais renvoi du portier lyonnais pour donner l’avantage à son équipe (74’) ! Un but mérité tant les foréziens étaient maître du jeu dans cette seconde période. Le dernier quart d’heure a offert son lot de suspense. Les Verts ont tremblé sans jamais rompre ! Le cri de joie de Stéphane Ruffier face au kop lyonnais au coup de sifflet final symbolisa l'état d'esprit des joueurs : OUI, c'est bien onze guerriers qui ont triomphé face à l'ennemi historique ! Le vœux du peuple vert - privé de déplacement - a été exaucé...


Article plus récent chevron_right
Les images folles de l'arrivée des joueurs à Sainté
chevron_left Article plus ancien
Flash : OL 1-2 ASSE !
keyboard_arrow_down Commentaires (54) keyboard_arrow_down