Mercato : Dreyer explique pourquoi il a quitté l'ASSE pour Strasbourg

Mercato | Publié le par Paul. R | 6 commentaires
Le débrief de #ASSEFCGB
France Bleu Saint-Étienne Loire 👇 👉
Direct
France Bleu Saint-Étienne Loire

Parti dans les dernières heures du mercato rejoindre sa ville de naissance Strasbourg, Matthieu Dreyer est revenu dans les colonnes de la Nouvelle Alsace sur les raisons de son départ de l’ASSE.

À 34 ans, Matthieu Dreyer opère son grand retour à Strasbourg. Natif de la cité au Parlement Européen, il n’y a pourtant jamais joué et découvre le club de sa ville d’origine au crépuscule de sa carrière de gardien de but professionnel. Formé à Sochaux, c’est dans le club du Doubs qu’il effectue ses premiers pas chez les Pros, il restera un peu moins de 10 ans à Montbéliard avant de rejoindre Fréjus St-Raphaël puis Troyes. Il poursuit ensuite sa carrière du côté de Caen, Amiens, Lorient puis Saint-Étienne qu’il rejoint lors de l’été 2022 en qualité de doublure d’Etienne Green. 


Dans le Forez, il dispute 11 matchs et encaisse 13 buts (1,18/match) pour un bilan de quatre victoires, trois nuls et quatre défaites. Il disputera sa dernière rencontre dans les cages de l’ASSE à l’occasion de la victoire des Verts en Coupe de France face à Bourg-Péronnas (0-3). Placé sur la liste des transferts, le joueur signe à Strasbourg dans les dernières heures du mercato à la faveur d’un scénario assez improbable comme il l’a expliqué dans les colonnes de la Nouvelle Alsace : "Mon envie de rejoindre Strasbourg a toujours existé mais quand j'ai rallié Sainté et la L2 l'été 2022, cet objectif s'éloignait encore. On en a discuté avec mes parents ce week-end, je pensais alors que c'était mort. Mais l'histoire a pris une tournure totalement inattendue quand Matz Sels est parti à Nottingham et que le Racing s'est mis en quête d'un gardien d'expérience pour encadrer Alaa Bellaarouch.

Quand le Racing m'a appelé, je n'ai pas longtemps hésité. Même pas du tout ! (rires) Pourquoi ? Parce que c'est le Racing, c'est Strasbourg ! Pouvoir revenir dans ma région, retrouver la Ligue 1 à 34 ans... Tout concordait. Il a juste fallu que j'explique à mes amis que je ne suis pas là en vacances, comme d'habitude quand je rentre ! 


Cela préfigure un peu l'ensemble de ma carrière : je me suis toujours tenu prêt à pallier une blessure, une méforme, un souci du titulaire. J'ai joué 68 matches dans l'élite dans ma carrière. J'aurais certainement pu aspirer à mieux, d'autant que ça s'est souvent bien passé quand j'ai joué. Mais c'est comme ça... Le fait de paraître détaché m'a peut-être desservi, mais c'est aussi ma force."


keyboard_arrow_down Commentaires (6) keyboard_arrow_down