Ménès a vu des verts volontaires

Pros     | Publié le par Tibo | 29 commentaires
Pierre Menès a apprécié la prestation des verts face au Paris Saint-Germain, notant la bonne idée tactique de Christophe Galtier. Il distribue les bons points à Kevin Trapp et Zlatan Ibrahimovic, auteur de son 14e but en 12 matchs face à l'AS Saint-Etienne. 

"Enfin, dans la soirée, comme à chaque déplacement du PSG, certains attendaient ou espéraient enfin un faux pas parisien. Il faut reconnaître que pour une fois, l'adversaire du club de la capitale a mis tous les ingrédients pour le faire chuter. Pourtant, Christophe Galtier avait mijoté une composition d'équipe pas très sexy, avec un système en 5-3-2-1 a priori peu ambitieux. Mais l'entraîneur stéphanois avait opté pour une tactique très agressive avec un gros pressing qui a beaucoup gêné les Parisiens en première période. D'autant qu'évidemment, quand Stambouli joue à la place de Verratti, on voit tout de suite la différence. L'ancien de Tottenham se positionne trop haut et ne vient pas demander le ballon dans les pieds. Il ne le conserve pas comme Verratti, qui est l'un des meilleurs joueurs d'Europe dans cet exercice.

Les Verts, pourtant volontaires, se sont aussi heurtés à un excellent Kevin Trapp. Comme je l'ai dit au CFC, j'attends avec impatience de voir les commentaires sur la prestation du gardien allemand, que beaucoup ont joyeusement déglingué pour des bourdes finalement sans grande importance sur le plan comptable. Là, Trapp a clairement été décisif, notamment sur cette sortie dans les pieds de Monnet-Paquet ou encore sur ce centre de Malcuit détourné par Lucas et qui en aurait trompé plus d'un à mon avis. À l'heure de jeu, quand Verratti est entré, Motta s'est comme métamorphosé et ce n'était clairement plus la même équipe du PSG. Et puis, il faut bien constater que Zlatan marque toujours contre les Verts. Il a inscrit 14 buts en 12 matchs contre Saint-Etienne face à Ruffier, qui est loin d'être n'importe qui. C'est une performance méritoire.

Finalement, le résultat de ce soir met en lumière le côté paradoxal du football. Les Verts avaient gagné le derby en jouant extrêmement mal, ils ont perdu contre l'ogre parisien en montrant des choses sur lesquelles ils devront s'appuyer pour la suite. On verra ce que ça donnera dès cette semaine puisqu'une nouvelle journée est programmée mardi-mercredi-jeudi. C'est évidemment d'une intelligence sans nom lorsqu'on a encore trois clubs concernés par la Coupe d'Europe dix jours plus tard."
Article plus récent chevron_right
Un motard blessé durant l'avant-match
chevron_left Article plus ancien
Madame Soderlund époustouflée par le Chaudron
keyboard_arrow_down Commentaires (29) keyboard_arrow_down