LOSC 1 - 1 ASSE : Le jour et la nuit !

Pros | Publié le par Etienne | 39 commentaires

Après deux victoires consécutives face à Lorient et Metz, l’ASSE se déplaçait ce soir dans le Nord pour y affronter les dogues du LOSC, à la recherche de points pour lancer définitivement leur championnat. Un déplacement en dent de scie qui soulève bien des questions. 

C’est pourtant avec une composition régulière et offensive que Christophe Galtier lançait ses hommes ce soir. La titularisation de Benjamin Corgnet, aligné aux cotés de Romain Hamouma, Max-Alain Gradel, buteur la semaine dernière, et Ricky Van Wolfswinkel, qui bénéficie de la fragilité de Mevlut Erding, laissait penser à une équipe tournée vers l’avant et enthousiaste. 


Malheureusement, ce ne fut pas le cas, et la première mi-temps fut calamiteuse à tout point de vue. Le jeu produit par les stéphanois fut proche du néant, et les occasions se comptèrent assez rapidement, puisqu’une seule opportunité stéphanoise fut à dénombrer durant le premier acte. Seule la tête de Franck Tabanou vint apporter un léger frisson dans les travées du stade Pierre-Mauroy, et ce en toute fin de première mi-temps (46’). 


La première mi-temps fut entièrement dominée par les locaux, qui n’eurent pas à forcer leur talent pour se procurer des occasions, les mauvaises relances stéphanoises faisants très bien le job. Dès la 11ème minute, la mauvaise passe de Perrin termina dans les pieds de Gueye, dont la frappe vint se loger dans les bras de Ruffier, auteur d’un match très paradoxal.


Cinq minutes plus tard, c’est très logiquement que les Dogues parvinrent à ouvrir le score, sur une belle frappe de Frey. Le Lillois profitait alors d’un placement très hasardeux de Stéphane Ruffier, auteur, on le répète, d’une performance paradoxale. Le reste de la mi-temps fut également à l’avantage des locaux, qui maitrisèrent parfaitement leur sujet.  


Du retour du vestiaire et après une gueulante méritée dont seul Galtier à le secret, les stéphanois n’affichèrent plus le même visage. Plus combatifs et determinés, ils réussirent à faire douter les Lillois, arrivant même à marquer un but en milieu de seconde période. 


Max-Alain Gradel était à la conclusion d’un sublime centre de Franck Tabanou, et l’international ivoirien n’avait plus qu’à ajuster Enyeama avec une tête magnifiquement placée. A 1 partout, le match était relancé, et le suspens était à son comble, laissant les stéphanois croient à l’exploit. 


C’est alors que commença alors l’une des fins de rencontres les plus incroyables que la Ligue 1 aie connu cette saison. A la 71ème minute, Stéphane Ruffier, sortait maladroitement dans les pieds de Frey, et Benoit Bastien, l’arbitre de la rencontre, désignait logiquement le rond blanc. 

Comme pour se rattraper de ses deux erreurs, Ruffier sorti une parade magistrale, rappelant ainsi qui était le meilleur gardien français en activité. 


Treize minutes plus tard, c’est dans la surface adverse que la situation se reproduisait. Hamouma, lancé depuis une trentaine de mètres, s’écroulait assez habilement pour que l’arbitre lui accorde le penalty. Dans un concours avec son homologue stéphanois, Vincent Enyeama sortait également une sublime parade pour arrêter la frappe de Max-Alain Gradel


Il en fallut également peu pour que ce même Gradel trouve encore la faille sur un missile de coup-franc, qui prenait le chemin de la lucarne. Enyeama s’interposait encore magnifiquement. 


Le match se termina ainsi sur le score de 1 à 1, laissant des regrets aux deux équipes. Néanmoins, à la vue de la première mi-temps Verts, les stéphanois peuvent s’estimer heureux de rentrer avec un point. 


A noter la blessure de Benjamin Corgnet en tout début de match. Il laissa sa place à Allan Saint-Maximin. Mevlut Erding remplaca Ricky en fin de match. Enfin, Hamouma céda quant à lui sa place à Pogba, également en fin de match.


Une performance qui n’est que guère convaincante, à moins d’une semaine du choc retour contre l’Inter de Milan. Au classement, les Verts conservent provisoirement leur 4ème place, mais laissent s’envoler l’OL, vainqueurs à Nice

chevron_left Article plus ancien
Flash : LOSC 1 - 1 ASSE
keyboard_arrow_down Commentaires (39) keyboard_arrow_down