Ligue 2 : Concarneau usé par les déplacements

Ligue 2  #ASSEUSC | PubliĂ© le par Tibo | 8 commentaires
Suivez #GF38ASSE dès 20h sur
France Bleu Saint-Étienne Loire 👇 👉
Direct
France Bleu Saint-Étienne Loire

C'est très certainement une première dans l'histoire du football français. Privé de son stade, pas aux normes pour accueillir des rencontres de Ligue 2 BKT, l'US Concarneau a déjà connu quatre enceintes différentes "à domicile" cette saison et bientôt une cinquième.

Lorient, Brest, Guingamp, Caen et bientôt Rennes, les stades de ces cinq villes ont accueilli l'US Concarneau cette saison. Un véritable parcours du combattant pour le promu qui vit la première saison de son histoire en seconde division. Forcément, le club et son entraîneur Stéphane Le Mignan en tête avaient imaginé autre chose :


"On pensait que ça allait être plus stable, qu'on allait trouver un seul site. Nous, on se retrouve à jouer sur deux, trois, quatre et finalement cinq stades. C'est improbable. Lorient est plus proche, on aurait préféré enchaîner à cet endroit-là. Peut-être que Vannes aurait aussi permis de vivre les choses différemment. Je vais exagérer mais, parfois, 15 jours avant un match, il m'arrive qu'on me demande où on joue, et je ne sais pas. On tombe dans une forme de fatalisme.

Là, c'est un mixte entre matches à huis clos et pendant le Covid. On est plus souvent dans les cars. On fait comme une équipe visiteuse. Anecdote : à Guingamp, je n'ai pas eu le temps de saluer l'entraîneur de Pau, Nicolas Usaï. Je lui envoie un message dans le car du retour. Il me dit : désolé, on vient d'atterrir. Il était arrivé chez lui alors que nous, on n'était pas encore arrivés à Concarneau.

Un joueur m'a dit : "Quand on fait une saison à Concarneau, c'est comme si on en faisait trois." En fait, on a l'impression d'avoir fait un truc extraordinaire la saison dernière et on n'a pas eu de récompense. Si on se maintient ? Qu'on puisse jouer en L2 à Concarneau, ce serait déjà une première chose. J'espère que ce sera le cas. Parce que ça joue d'un point de vue psychologique. Ça donne une espèce d'énergie, ça peut être un effet de levier. Et ça, on ne l'a pas. Mais on se serre les coudes."


Actuellement relégable, le club finistérien ne se voit pas repartir dans les mêmes conditions la saison prochaine en cas de maintien. Son président Jacques Piriou le concède : "Le côté positif, c'est qu'on apprend plein de choses sur le fonctionnement et qu'on montre notre réactivité. Je ne suis pas sûr qu'en France, beaucoup de clubs en seraient capables... Mais il faut être honnête intellectuellement. L'année prochaine, si ça se doit se reproduire... on n'y va pas. Là, on a tout donné."


Source : L'Équipe

10€ sur ZEbet avec le code EVECT10

10€ offerts, sans sortir la carte bleue sur ZEbet avec le code EVECT10 !

keyboard_arrow_down Commentaires (8) keyboard_arrow_down