Les supporters verts ripostent à nouveau

Pros | Publié le par Lutte pour un Football Populaire | 12 commentaires
Montpellier, Nice, Red Star… La liste des interdictions de supporters stéphanois s'allonge. Ce week end, le onze stéphanois n'aura encore une fois, pas le soutien de ses supporters à Metz. A notre habitude, nous avons décide de contester ces mesures répressives.
Deux décisions ont donc été attaquées : celle de la commission des compétitions de la LFP et celle de la Préfecture.
En effet, le 6 mars 2015, la commission des compétitions de la LFP a unilatéralement décidé de fermer la tribune visiteurs du stade Saint Symphorien pour la rencontre entre Metz et Saint-Etienne le 14 mars 2015. Cette décision pose trois problèmes :

- sur la forme, elle n'a pas été publiée et jamais les associations de supporters n'ont été invitées à un dialogue préalable pour convenir de leur déplacement ;
- sur le fond, elle n'est pas justifiée. Elle évoque des incidents répétés entre les supporters des deux clubs depuis plusieurs années. Or, les deux clubs ne se sont plus affrontés depuis 2007 (hormis le match de la phase aller pour lequel la tribune visiteurs était déjà fermée aux Messins) ;
- juridiquement. La LFP ne peut fermer un parcage que pour deux raisons : 1. Comme sanction, 2. Par mesure de sécurité si la structure du stade est dangereuse (comme des travaux). Elle ne peut se fonder sur l'existence de risques de troubles à l'ordre public. Comme l'ont rappelé le Conseil d'Etat et la CNIL, seuls les pouvoirs publics peuvent prendre de telles mesures ;

Par sa décision irresponsable et illégale, la LFP a donc, incité les supporters stéphanois à acheter des places...dans les tribunes messines. On marche sur la tête.
Le Préfet de la Moselle a alors publié, au dernier moment, le 11 mars 2015 un arrêté d'interdiction de déplacement des supporters stéphanois. Cet arrêté interdit à tous supporters stéphanois, même munis d'un billet, de se rendre au stade au motif que les forces de l'ordre n'ont pas les moyens d'assurer le maintien de l'ordre public autour du stade Saint Symphorien.
Soit cet argument est malhonnête, soit il est inquiétant. En effet, si les pouvoirs publics n'ont effectivement pas les moyens d'assurer le maintien de l'ordre public lors de la venue de quelques dizaines de Stéphanois à Metz, qu'en sera-t-il avec les centaines de milliers de supporters lors de l'Euro 2016 ?
Une nouvelle fois, des mesures privatives de liberté s'abattent sur les supporters au dernier moment, sans aucun dialogue et sans aucun respect pour l'Etat de droit. Pire, ces décisions sont susceptibles de créer davantage de risques et de troubles que ceux qu'elles prétendent vouloir combattre.
Incompétence, irresponsabilité et mépris.

Le tribunal administratif de Strasbourg a rejeté notre requête ce vendredi après midi, en évoquant que très peu d'arguments. Une fois de plus la justice cautionne la privation de libertés dictée par les différentes administrations, un paradoxe au pays des droit de l'Homme. Mais notre combat ne s’arrêtera pas là, bien au contraire. Nous continuerons à nous élever à chaque fois que le peuple vert sera interdit de voir jouer son équipe favorite.

LIBERTE !
Article plus récent chevron_right
FC Metz - ASSE : le onze vert probable
keyboard_arrow_down Commentaires (12) keyboard_arrow_down