Les objectifs en U17, le projet de la formation : Moreau se confie

Formation | Publié le | 5 commentaires

Alors que la saison reprend ce week-end, EVECT est parti à la rencontre des trois coachs de la formation stéphanoise. À la tête des U17 Nationaux depuis l'été dernier, Patrick Moreau débute sa deuxième saison à l'ASSE. Un exercice que l'ancien footballeur professionnel espère concluant pour des Verts qui changent de poule mais pas d'objectifs.

Parlons un peu de vous. Vous attaquez votre deuxième saison à la tête des U17. Quel bilan vous tirez de votre première année au club ?
Elle a été un petit peu difficile au départ. On a eu un départ un petit peu difficile en championnat. Après on a su redresser la barre et mieux finir l’année. On a réussi à se recaler au milieu du classement. On espérait continuer à gratter quelques places pour bien finir. Après il y a eu l’arrêt du championnat…

Justement ! On sait que c’est compliqué de gérer des joueurs à distance, on imagine que ça l’est encore plus avec les jeunes garçons que vous formez. En tant que coach, comment vous avez géré le confinement ?
Oui, c’est sûr que ce n’est pas facile. Nous sommes restés en contact avec eux pour essayer qu’ils restent actifs. On leur communiquait régulièrement un programme avec les préparateurs physiques pour qu’ils restent prêts à reprendre au cas où. Bon, on n’a pas repris (sourire). Après il a fallu reprendre tranquillement la préparation de cette saison pour pouvoir limiter les blessures.

Ça n’a pas été trop compliqué de préparer cette saison sans fin d’exercice ? Surtout que l’on sait que les derniers mois permettent de commencer à préparer votre groupe pour l’année suivante ?
Non, ça n’a pas été trop un casse-tête. Pas mal de U16 avaient joué la saison dernière en U17. On en avait déjà un gros nombre au milieu de la saison. Ça n’a pas été un soucis.

Dans quel état d’esprit vous avez retrouvé votre groupe ?
Ils avaient très envie de rejouer au football. Ils avaient hâte de reprendre l’entraînement, les jeux… Je crois qu’ils ont hâte de reprendre le championnat et de reprendre la saison. Il y a beaucoup d’envie et de détermination.

La préparation a été longue pour vos joueurs avec notamment plusieurs amicaux et plusieurs succès. Quels enseignements tirez-vous de cet été ?
Les garçons ont fait une bonne préparation. On n’a pas eu trop de blessés. C’était bien. On a essayé de bien se préparer progressivement. C’est vrai que ça a duré sept semaines. On a repris tout doucement pour justement limiter les blessures et être prêt pour le début du championnat qui va commencer dimanche.

Globalement, à quoi ressemble vos générations 2004 - 2005 ?
C’est très hétérogène. Il y a des garçons qui sont au club depuis pas mal de temps, des garçons qui viennent de l’extérieur. Certains viennent du sud, d’autres de la région parisienne. Il y a des locaux aussi. On a un petit peu de tout, des U16, des U17… L’objectif c’est de les former du mieux possible et de faire un championnat le plus correct possible.


"L'OL ? On fera sans même si on sait que le Derby est important entre Lyonnais et Stéphanois"


On a pu voir que plusieurs coach craignaient cet exercice. Vous êtes dans quel état d’esprit par rapport à la crise sanitaire ?
Nous on se prépare au quotidien. On essaye de les faire progresser. L’objectif c’est de former les garçons. On s’adapte comme tout le monde. Eux se sont plutôt bien adaptés. Pour l’instant, ça se passe pour le mieux.

Pour revenir au championnat, il y a une nouveauté avec ce changement de poule. Quelles sont les différences entre la poule "est" que vous quittez et celle "sud" est que vous intégrez ?
On va le découvrir parce que je ne la connais pas (sourire). On verra bien. La différence, ce sont les déplacements. On jouait plutôt en Rhône-Alpes, même si on allait jusqu’à Auxerre qui était notre déplacement le plus loin. Là on est dans le groupe du sud, on va y descendre pas mal de fois. Ça va changer. Après les équipes, on ne les connait pas. On va juste essayer de faire le meilleur championnat possible.

Ce changement implique également la disparition du derby face à l’OL. Ce n’est pas trop frustrant d’être privé de ce rendez-vous qui permet à vos joueurs de vivre de jolies émotions ?
C’est vrai que le derby en U17… Il n'y en aura pas cette année, puisqu’ils sont également dans la poule de l’est en U19. C’est comme ça. On fera sans même si on sait que le derby est important entre Lyonnais et Stéphanois.

Vous allez par contre affronter Andrézieux, le club partenaire de l’ASSE ?
Oui. On a l’ABFC qui vient de monter. Ce sera notre déplacement le plus proche et le plus court. Ce sera aussi un Derby.

Premier rendez-vous face à Air Bel ce week-end. On a pu voir ces dernières saisons que les débuts de championnat étaient souvent compliqués pour les Verts. J’imagine que vous allez insister sur l’importance de bien démarrer ?
On va essayer de mieux commencer la saison que ce qu’on a pu faire la saison dernière. Après on ne va pas se mettre la pression. C’est un premier match. On a fait une bonne préparation avec des bons matchs. Il faudra confirmer sur ce premier match de championnat. Il ne s’arrête pas à la première journée mais c’est vrai que c’est toujours mieux de bien commencer.

Au bout, c’est l’accès aux play-offs… Ça fait quelques saisons que l’ASSE n’y a pas goûté. J’imagine que c’est l’objectif de la saison ?
Pour l’instant ça va être de bien former les joueurs, de faire un bon début. Bien sûr que l’objectif est toujours de finir le plus haut possible. On verra un petit peu plus tard dans la saison. Pour l’instant, l’objectif est de bien démarrer. Après si on peut finir dans la tête du classement, on ne va pas s’en priver.

Surtout que maintenant il y a un rang à tenir… Celui de l’ASSE au classement des centres de formation. Comment vous avez accueilli cette quatrième place ?
Moi je viens d’arriver au club. C’est le résultat du travail qui a été fait. C’est une récompense pour ceux qui sont là depuis plusieurs années maintenant. C’est toujours agréable. Ça fait plaisir tout simplement.

C’est dans la lignée du projet porté l’ASSE. Vous avez par exemple accompagné Lucas Gourna-Douath la saison dernière avant de le voir éclore au plus haut niveau. C’est valorisant pour votre travail ?
C’est sûr que voir de nombreux jeunes intégrer l’effectif professionnel est toujours une satisfaction pour les éducateurs du centre de formation, que ce soit l’école de football, la pré-formation ou les U17. C’est toujours valorisant et ça fait toujours plaisir.

Il faudra faire sans supporters cette saison…
Pour nous, honnêtement ça ne change pas grand chose. Il y a les parents qui sont là mais ça ne change rien. Après les garçons aiment bien… Il n'y aura personne sur les premiers mois mais pour nous ça ne change pas grand chose.


SC AIR BEL - ASSE : ce dimanche 6 septembre à 15h00 au Stade de la Pomme à Marseille


Ton premier pari remboursé jusqu'à 100€ :
Article plus récent chevron_right
N3 : L'ASSE s'incline à Chambéry
keyboard_arrow_down Commentaires (5) keyboard_arrow_down