Les Greens Angels évoquent la gestion familiale de Romeyer

Pros | Publié le par Tibo | 0 commentaire
On le sait depuis de nombreux mois, le torchon brûle entre les Green Angels et Roland Romeyer. Mais de façon général avec de nombreux groupes de supporters (nous reviendrons sur ce point prochainement). Les pensionnaires du Kop Sud se sont exprimés, revenant sur le match de Bastia et sur le déroulement de cette rupture... Humeur Garagnas ASSE-Lorient 20/10/13 Le match face à Bastia restera dans nos mémoires, nous inaugurions notre nouvelle maison. Si sur le terrain la soirée ne fut pas fameuse, en tribune nous avons parfaitement réussi notre rentrée en Sud. Nous garderons à vie d’innombrables souvenirs de cette soirée. Geoffroy retrouvait une de ces tribunes mais visiblement le fait de faire bouillir le chaudron n’est plus du goût de notre direction. Comme si on voulait garder le prestige sans l’assumer aujourd’hui. Oui, Geoffroy a bouilli comme à ses plus belles heures, un spectacle que tout le monde s’accorde à dire qu’il fut magnifique. D’autant plus qu’il n’a pas gêné le bon déroulement du match et que personne ne fut blessé. Sauf que ce dont tout le monde se moquait il y a de cela 4-5 ans, fait grand scandale aujourd’hui et le terme "d'incidents" est même employé. Dès le lundi, l’ASSE nous fit comprendre sa position en conseillant vivement Mr Gastal de ne pas se rendre à notre émission radio. Le lendemain, la direction, sans aucun dialogue avec nous comme depuis des mois, annonça par un communiqué ne plus reconnaître les Green. Ce qui entraîne que nous n’avons plus le droit à nos avantages, à savoir organisation de tifos, sono pour lancer les chants, tambours, bâche au sein du stade, places de matchs à l’extérieur… Une fidélité de plus de 21 ans balayée par un simple communiqué. Un compagnon des plus grandes galères, lors des deux descentes en D2, nous n’avons raté aucun match à domicile et à l’extérieur, et ce même aux portes du national. Nous voilà mis au placard par un simple communiqué sans même une discussion. Voilà comment Roland Romeyer gère son club "familial", où il n’invite aucun supporter aux 80 ans du club. Ce bon président capable de rédiger en deux jours un communiqué sur les fumigènes pour renier une partie de son public. Par contre, quand une autre partie de son public se fait voler des affaires personnelles lors d’un match à l’extérieur, aucune réaction. Plus les jours passent, plus la politique de la direction est claire : se faire bien voir des hautes instances au détriment de son public. Le seul point sur lequel nous sommes rassurés, c’est qu’au final Roland n’a rien contre les Green en particulier, il crache sur l’ensemble du peuple stéphanois. Lui qui se veut le fervent défenseur de l’image du club, comment peut-il accepter que ses supporters qui font plus de 600km pour son équipe, puissent se faire voler des effets personnels dans les bus pendant la rencontre ? Ce même président qui n’hésite pas à prendre des mesures draconiennes pour s’assurer que les Green ne seront pas en parcage, au détriment d’une autre partie de son public. Il ne cesse de répéter depuis plusieurs semaines que le peuple vert ne se résume pas à 5 associations car le club possède des supporters au quatre coins de la France. Alors pourquoi faire fermer la billetterie du parcage et ne donner les places qu’aux 4 associations restantes ? Comment vont s’organiser ces supporters qui habitent loin de Sainté et qui souvent ne peuvent profiter que des déplacement pour suivre leur équipe de cœur ? Désormais les supporters sans associations ne peuvent plus se rendre en parcage. Une fois de plus, un discours totalement incohérent, tenu uniquement pour faire plaisir à la ligue et s’assurer que les voyous ne ramènent pas de fumigènes. Pas de chance on est tenace, nous étions encore là. Pourtant, ce n’est pas faute d'avoir prévenu Romeyer. A l’annonce des trois huis clos avec sursis au mois de mai 2012, nous avions prévenu qu’il serait impossible qu’il n’y ait pas de fumigènes pendant 3 ans. Il s’agit d’un moyen d’animer sa tribune qui est profondément ancré dans la mentalité des tribunes stéphanoises. Alors prendre sur soit pendant un temps oui, mais tout a des limites. Nous avons pris sur nous en ne faisant rien pour la fermeture du Kop Sud, pour le derby ou encore pour la présentation de la coupe à Saint-Etienne. Entre temps, nous sommes retournés voir Roro au mois d’octobre 2012 pour lui proposer une solution. A savoir se rapprocher d’autres présidents pour faire un front commun face à la ligue. Nous n’avons jamais eu aucun retour. Soit disant qu’avec les rivalités entre directions, il était difficile de trouver des accords. Par contre, quand l’Etat pond une loi qui va toucher directement les porte-feuilles des clubs, l’accord pour une grève se trouve en moins d’une semaine. Encore une fois, on a vraiment l’impression d’être pris pour des cons. Aujourd’hui, notre position pour les fumigènes est claire. Nous savons que c’est interdit par la loi et les personnes qui les allument en assument les conséquences. Par contre, nous ne comprenons pas que la ligue puisse sanctionner les clubs de huis clos voir même de menaces de retrait de points. Alors que les clubs payent la police pour assurer la sécurité et se portent partie civile des dossiers en justice. Cela prouve bien qu’il n’y a pas complicité. Nous sommes contre le jet de fumigènes sur le terrain ou d’une tribune à une autre, par contre nous sommes pour l’utilisation festive car ils font partie des moyens d’animer une tribune. Sans fumigène, le chaudron continuerait-il de bouillir autant ?
Article plus récent chevron_right
La direction de l'ASSE amnésique ?
keyboard_arrow_down Commentaire (0) keyboard_arrow_down