Le président de la section féminine est déterminé

Féminines | Publié le par C.G Play for Sainté | 19 commentaires

Vendredi, le CNOSF a donné raison à la FFF, validant la montée du Havre et privant l'ASSE de D1. Après l'annonce de cette décision, le président de la section féminine Jean-Marc Barsotti a répondu à nos questions.

Comprenez-vous la décision du CNOSF ?
Non, le CNOSF a rendu une réponse politique. Nous avons eu une réponse politique et non sportive comme ils devaient le faire. Je pense que ce n'est pas ce que nous demandions au CNOSF. Le comité a donné des réponses politiques alors qu'ils doivent faire des réponses sportives.

- Effectivement, nous constatons que le CNOSF a validé le fait que la FFF avait légalement la possibilité de changer ses règles contenu de la pandémie mais en aucun cas a étudié les résultats sportifs des clubs.

Quelle est la procédure engagée par le club désormais ?
Nous avons fait appel de la décision de la commission qui a statué sur la fin du championnat, celle qui a attribué les montées et les descentes. Nous avons donc fait appel de cette décision.

Êtes-vous confiant pour la suite ?
Oui, le CNOSF a fait la réponse par rapport au quotient que la Fédération avait mis en place. Ils n'ont pas voulu trancher parce que cela remettait en cause toutes les décisions que la Fédération Française de Football avait prise.

Quand allons-nous connaître le résultat d'une possible montée en D1 des féminines ?
D'ici début juin cela devrait être tranché. Nous espérons que cela va aboutir, de toute façon nous irons au bout. Nous n'allons absolument rien lâcher ! Nous sommes dans notre bon droit. Nous ne demandons pas de faveurs.  Nous demandons surtout que la FFF applique ses propres règlements, chose qu'elle n'a pas fait pour le match d'Yzeure. Les membres de la fédération savent de toute façon qu'ils ont commis une grosse tuile. Nous ne demandons rien d'exceptionnel, juste du bon sens ! C'est normal au vu de ce qu'ont fait les filles et le staff. Le Havre n'a pas plus de légitimité de jouer en D1 que nous ! Si Le Havre est aujourd'hui en D1, c'est avec la bienveillance de la FFF.

Article plus récent chevron_right
Kastendeuch : "Le huis clos est une anomalie"
chevron_left Article plus ancien
Mercato : C'est non pour Arab ?
keyboard_arrow_down Commentaires (19) keyboard_arrow_down