Le cœur est-il vraiment vert ?

Pros | Publié le par Hugo | 105 commentaires

Où va l’ASSE ? Il n’est aujourd’hui plus contestable que le plus grand Club de France est entré de plein pied dans le foot-business. Cependant, ce qui permet aujourd’hui aux Verts de conserver une immense assise populaire à Saint-Étienne, et de surcroît d’être le Club le plus populaire du Pays, c’est cette capacité à vivre ce foot-business de manière raisonnée, éthique.

Aujourd’hui, j’apprends que les places de matchs à Geoffroy Guichard sont payantes pour les personnes handicapées et leurs accompagnateurs. Je ne sais par où commencer, entre la dimension éminemment absurde de cette décision et son caractère profondément immoral.

D’abord, quel impact économique pour le Club ? Inexistant – ou presque – : à 10€ la place, cela ne peut difficilement représenter plus de quelques centaines ou milliers d’Euros par rencontre. Ramené sur une saison, j’estime le bénéfice total comme étant inférieur à 100 000€. Or, que représente cette somme pour l’ASSE ? 0.3% de la masse salariale du groupe pro (environ 30M€). Une goutte d’eau !

Mais le plus grave dans cette affaire n’est pas l’ineptie. C’est d’abord une décision sans gêne. Pour commencer, les places réservées aux personnes handicapées – pour les avoir fréquentées –  sont scandaleusement mauvaises. Par le passé en tribune Henri Point, les places comportaient une barrière pratiquement au niveau des yeux ainsi qu’un grillage qui limitait grandement la visibilité. Aujourd’hui en tribune Pierre Faurand, ces places se situent au ras du terrain, avec là encore une visibilité plus que médiocre. On vend de mauvaises places au prix d’un billet en Kop !
Toutefois le plus triste – on y vient – n’est pas l’escroquerie, mais le fait qu’en définitive les plus lourdement handicapés sont les plus pénalisés. Je veux parler des personnes, nombreuses, n’ayant d’autre choix que de vivre dans des structures spécialisées (les MAS). Celles-ci endurent une vie souvent recluse, peu divertissante, et passent le plus clair de leur temps aux soins. Pour ces individus-là, venir au Stade gratuitement leur permettait de sortir, de voir autre chose, de prendre l’air simplement, et ce de manière régulière. Aujourd’hui, dans un contexte de diminution des dépenses de l’État, les MAS n’échappent pas à la règle. Payer une centaine d’Euros là où auparavant l’activité était gratuite va grandement limiter le nombre de matchs vus pour les personnes souffrant de handicaps lourds. Il ne faut pas pour autant oublier les autres personnes handicapées, qui elles aussi pouvaient venir supporter les verts sans mettre la main à la poche. Ceux-là aussi seront pénalisés.

Le résultat de ce changement, c’est une somme ridicule récupérée par l’ASSE, avec pour conséquence moins de personnes handicapées pouvant assister au match ce qui – on l’a dit – inclus une réelle détérioration de leurs conditions de vie.

Il n’est pas trop tard pour sauver la situation : aujourd’hui l’ASSE montre de par ASSE – Cœur Vert qu’elle est un Club engagé pour la solidarité et l’intérêt général. Pourquoi ne pas financer les places pour personnes handicapées grâce à l’association, en collectant des fonds auprès des sponsors ou même des joueurs ?

Une chose est sûre : faire payer l’accès au Stade aux personnes handicapées est une décision inutile et stupide, qui n’aura pour effet que d’écorner l’image de l’ASSE auprès des supporters. Le Club doit revenir sur sa décision dans l’intérêt de tous. 


EDIT : Après discussions avec des personnes proches de la rénovation du stade, elles nous ont affirmé que ces décisions ont été demandé par les associations elles-mêmes et que la visibilité serait désormais parfaite pour les personnes concernées. Une zone spécifique pour handi-supporters a été créee.


Ton premier pari remboursé jusqu'à 100€ :
Article plus récent chevron_right
La joie dans les vestiaires en vidéo
chevron_left Article plus ancien
Pajot : "Une belle victoire"
keyboard_arrow_down Commentaires (105) keyboard_arrow_down