La réforme de la Champions League ne plaît pas du tout à Caïazzo

Club | Publié le par Thomas | 31 commentaires
Président du conseil de surveillance de l'AS Saint-Etienne mais aussi du syndicat de clubs français Première Ligue, Bernard Caiazzo ne voit pas d'un bon oeil la réforme validée hier au sujet de la Champions League. En effet, l'UEFA (sans président pour le moment, et jusqu'au 14 septembre) a annoncé une grande modification : à partir de 2018, les 4 premiers clubs des 4 pays les mieux classés au coefficient UEFA se retrouveront directement en phase de groupes de C1. 

Nous faisions hier le point sur le classement UEFA des nations, où la France lutte avec la Russie et le Portugal pour garder sa cinquième place. "La place du con" dans le nouveau dispositif. Loin derrière l'Italie (qui est la grande gagnante de cette réforme), le football hexagonal parait donc destiné à ne jamais introduire ce top 4, pourtant tant important (nécessaire !) pour exister sur la scène européenne. Dans L'Equipe, et à l'inverse de Jean-Michel Aulas qui se réjouit de ce changement, le président stéphanois a exprimé toute sa colère :

"La France se retrouve condamnée à la cinquième place à vie, dans le meilleur des cas. Cette décision a été prise à la hussarde alors que l'UEFA n'a plus de président. Nos clubs sont spoilés. La Ligue va se mobiliser et tenter de mobiliser les autres Ligues."

Le monde du football dans sa plus belle image.. Les riches deviendront encore plus riches, les petits encore plus petits et condamnés à l'exploit...
Article plus récent chevron_right
Belle soirée pour Ghoulam !
keyboard_arrow_down Commentaires (31) keyboard_arrow_down