La LFP répond aux révélations de Mediapart

Finances | Publié le par Grégory | 48 commentaires

Ce jeudi, Mediapart a publié une enquête contenant des documents de la LFP, qui révèle que la situation économique de la Ligue et de certains clubs est très inquiétante. Le média pointe notamment du doigt le prêt garanti par l'Etat contracté par la Ligue. Par un communiqué publié ce vendredi, la LFP répond sèchement à ces "contre-vérités".

Publiée ce jeudi, l'enquête menée par Mediapart sur "La faillite retentissante du foot français" a fait du bruit dans la sphère footballistique. Le média affirme, avec des documents confidentiels de la LFP à l'appui, que quatre clubs de Ligue 1 seraient au bord du gouffre dont l'ASSE, Lille, Bordeaux et Marseille. De plus, l'enquête met en cause le prêt garanti par l'Etat de 224,5M€ contracté par la LFP. La Direction nationale du contrôle de gestion (DNCG) n'aurait en effet pas vérifié la solvabilité des clubs de l'élite faisant de cet emprunt une bombe à retardement. Face à toutes ces affirmations, la Ligue de Football Professionnel a souhaité dénoncer ces "contre-vérités" à travers un communiqué publié ce vendredi, en annonçant porter plainte contre X.


"Le site Mediapart a publié ce jeudi 21 mai 2020 un article à charge contre le football professionnel français, mettant notamment en cause le prêt garanti par l’Etat (PGE) souscrit par la Ligue de Football professionnel (LFP). La LFP dément fermement l’ensemble des contre-vérités relatives au PGE contenues dans cet article.

Cet emprunt ne comporte aucun risque financier pour la LFP qui a adopté, concomitamment à la mise en œuvre du PGE, un plan de remboursement sur 4 ans par prélèvement à la source sur les 5,3 milliards d’euros de revenus audiovisuels déjà conclus et à encaisser sur le cycle 2020/2024. Ce montant est constitué par les versements cumulés de 4 diffuseurs et non uniquement de Mediapro, les remboursements ne représentant pas plus de 5% des revenus globaux de la LFP et ne mettant en aucune hypothèse les contribuables français à contribution.

Ce prêt est utilisé conformément à son objet, par l’octroi d’une aide exceptionnelle aux clubs professionnels lourdement impactés par l'absence de versement à la LFP d’une partie importante des droits audiovisuels par les diffuseurs. Il vise à soutenir l’activité du football professionnel et les emplois attachés, ainsi que la situation financière des clubs et leurs besoins de trésorerie suite à l’arrêt définitif des championnats consécutivement aux mesures gouvernementales.

Cet article constitue un élément supplémentaire visant à déstabiliser la LFP, et plus généralement le football professionnel français, qui, comme l’ensemble des entreprises, est confronté à une crise inédite."


keyboard_arrow_down Commentaires (48) keyboard_arrow_down