La fête gâchée par le gazon maudit de Charléty

Stade  #ASSEPFC | PubliĂ© le par Tibo | 9 commentaires
Le débrief de #ASSEFCGB
France Bleu Saint-Étienne Loire 👇 👉
Direct
France Bleu Saint-Étienne Loire

Lors du traditionnel point presse d'avant-match, Stéphane Gilli s'inquiétait de l'état de la pelouse du stade Sébastien Charléty. Une pelouse qui n'était pas digne d'un match de Ligue 2 BKT.

Avec un temps maussade et une pluie ininterrompue durant toute la journée, la crainte était forcément grandissante pour les dirigeants du club de la capitale. Pourtant, des travaux importants ont été réalisés il y a quelques mois par la Mairie de Paris, coûtant 1.250.000 euros comme le précise Ouest-France dans ses colonnes et entraînant la délocalisation en début de saison de plusieurs rencontres du Paris FC au stade de l'Aube de Troyes. Malgré cela, la pelouse est de nouveau en très mauvais état. Un sérieux camouflet pour la capitale de la France, incapable de posséder des installations au niveau. Pierre Ferracci, le président du Paris Football Club ne décolère pas : "C’est le résultat de l’incurie de la direction de Charléty. On est mal servi. Par respect pour les spectateurs, surtout quand ils viennent aussi nombreux qu’aujourd’hui, pour les joueurs, les joueuses, les staffs, on est en droit de demander des conditions de travail juste normales. Le Paris FC n’est responsable de rien. 

Je vais appeler directement la maire Anne Hidalgo. Elle m’avait envoyé un message il y a quelques semaines où elle me partageait son mécontentement. Mais rien n’a bougé depuis. On doit trouver une solution car cela en devient ridicule. La mairie de Paris a des problèmes avec le PSG. Elle a aussi des problèmes, qui ne sont pas de même nature, avec le Paris FC. Je vais commencer à croire que la mairie de Paris n’apprécie pas trop le foot… La pelouse a été mal réalisée. Et la maintenance n’est pas au niveau. Il y a deux prestataires qui ont posé la pelouse de Charléty. Ils ne sont pas d’accord entre eux ni avec les directives de la direction du stade. Quand personne n’est d’accord, on voit le résultat déplorable que ça provoque."


L'état du terrain était au centre des discussions après la rencontre, le virevoltant Ilan Kebbal glissant après le match : "Je pense que c’était un match agréable, on a fait ce qu’on pouvait avec l’état du terrain. On sait qu’il est catastrophique, pour un match de cet envergure ce n’est pas une assez bonne pelouse pour jouer au football."


Ibrahim Sissoko et Dylan Batubinsika qui se sont arrêtés en zone mixte ont également fortement regretté l'état catastrophique de la pelouse. En amont de la rencontre, plusieurs journalistes s’interrogeaient sur la capacité de la pelouse à supporter les deux matchs prévus coup sur coup. 

Le Paris FC avait pourtant mis les petits plats dans les grands, prévoyant de nombreuses animations pour retenir le public entre les deux rencontres. À moins d'une heure du début du match des féminines, les courageux qui attendaient sous une pluie toujours battante ont été renvoyés chez eux, le terrain n'étant pas en mesure d'accueillir un second match dans des conditions acceptables. Finalement, le plus gros couac de cette journée de football dans le 13e arondissement de Paris restera la qualité du terrain, qui devrait encore faire couler beaucoup d'encre au cours des prochaines semaines.

10€ sur ZEbet avec le code EVECT10

10€ offerts, sans sortir la carte bleue sur ZEbet avec le code EVECT10 !

keyboard_arrow_down Commentaires (9) keyboard_arrow_down