L'ASSE laisse Aulas gagner la bataille médiatique

Pros  #ASSEOL   | Publié le par Tibo | 53 commentaires
Depuis dimanche soir, le silence des dirigeants de l'AS Saint-Etienne est assourdissant. Si le club est prompt à faire retirer une banderole à l'Etrat, on ne peut que constater que pour défendre ses supporters, il n'y a plus personne... Loin de nous l'idée de dire que les kops se sont montrés irréprochables durant cette rencontre. Mais un seul fait est véritablement condamnable, c'est celui de l'envahissement de terrain. 

Dans le camp d'en face, Jean-Michel Aulas a très rapidement défendu ses supporters sans même prendre la précaution de vérifier les informations distillées. Le président des Gones accusent notamment les supporters stéphanois d'avoir mis le feu aux poudres dès l'avant-match, au moment de l'arrivée des supporters Lyonnais.

Une communication appuyée par le twitter officiel de l'OL, qui évoque une arrivée houleuse et des CRS débordés sur le parking visiteur, laissant clairement penser que les responsables se trouvent du côté des Verts. Pourtant, les vidéos montrent clairement que les incidents partent des Lyonnais, les dégradations sont perpétrées par les Lyonnais... Mais peu importe, les Gones réussissent parfaitement leur communication et braquent les projecteurs sur Saint-Etienne. 


Même l'addition salée dans les sanitaires (plus de 30 000€ de dégâts), ne suscite pas la même indignation que l'envahissement du terrain par 30 supporters, ayant durée tout au plus, une minute. Pourtant, pendant que Jean-Michel Aulas dénonce le recensement de plus de 100 fumigènes dans les kops de Geoffroy-Guichard, n'ayant entraîné qu'une interruption de la rencontre, ses supporters se sont évertués à détruire des WC pour s'en servir par la suite de projectiles !

On pourrait aussi parler des sièges arrachés, du message bien plus offensant et répréhensible se trouvant dans le secteur Lyonnais. Mais ce n'est pas vraiment notre rôle, mais celui du club de mettre en avant tout cela. De dénoncer cette volonté du côté du président de Lyon, d'attiser la haine, ne se gênant pas pour retweeter la vidéo de ses joueurs parlant des "consanguins de mes couilles".

L'ASSE a perdu sur le terrain, mais a aussi perdu la bataille médiatique. Dans les deux cas, le club n'a pas combattu et c'est bien ça le plus grave... 
Article plus récent chevron_right
L'ASSE porte plainte contre ses supporters
chevron_left Article plus ancien
La courbe s'inverse pour Garcia et les Verts
keyboard_arrow_down Commentaires (53) keyboard_arrow_down