L'anecdote de Briançon quant à son numéro

Pros | Publié le par Joris | 11 commentaires

Pour beaucoup de footballeurs, le numéro floqué derrière le maillot a une importance. Chiffre fétiche, numéro d'une idole, chiffre relatif au poste ou encore date de naissance, chacun a sa petite histoire pour choisir celui qui s'affichera dans son dos. 

Depuis le début de saison, les joueurs du championnat de France ont d'ailleurs davantage de choix quant à leur numéro puisque le 1 jusqu'au 99 sont désormais disponibles. Il est donc désormais fréquent de voir des joueurs avec des numéros dépassant les 40 ce qui n'était pas le cas auparavant. 

chevron_right À lire aussi
L'ASSE, un navire Ă  trois capitaines

Du côté de l'AS Saint-Étienne, Etienne Green avait par exemple décidé de prendre le très symbolique numéro 42, qui est également celui du département de la Loire. Dans une interview accordée à Parlons Sport Loire, Anthony Briançon a livré une petite anecdote quant à son choix de numéro, le 23, qui est en fait un choix par défaut mais qui conserve une symbolique toute particulière à ses yeux : "Pour l'anecdote, quand je suis arrivé dans le bureau du président de Nîmes à l'époque avec mon père, je voulais le numéro 28 qui était très important pour moi. Malheureusement, il ne restait pas beaucoup de choix. J'ai pris le 23 qui est le numéro préféré de mon père. Je lui ai fait plaisir et c'est vrai que ce numéro m'a toujours accompagné dans ma carrière."


Photo de Anthony BrianÇon
chevron_right Voir la fiche de Anthony BrianÇon
keyboard_arrow_down Commentaires (11) keyboard_arrow_down