L'analyse de Riolo

Pros | Publié le par Tibo | 10 commentaires
Daniel Riolo qui ne sait toujours pas comment on écrit "Galtier" a livré son analyse de la demi-finale de Coupe de France sur son blog. Un compte-rendu à découvrir ci-dessous...  Pour sa 2e étape du mois d’avril, le PSG pouvait s’offrir une finale de Coupe de France. Et c’est avec une équipe modifiée que Paris affronte le bloc Stéphanois.

Les premières minutes sont bonnes. On se dit même que le PSG n’a pas envie de traîner. Qu’il ne veut pas laisser l’ASSE s’installer dans son match défensif. En menant 1/0 suite au péno d’Ibra, ça prend bonne tournure. Sainté joue avec son style habituel. Bloc et muscles. Et sur un coup franc bien joué Hamouma égalise. C’est inattendu, mais ça punit la passivité de la défense parisienne amorphe devant l’attaquant vert. Sainté met la bonne intensité, empêche le PSG de faire le jeu. Le milieu du PSG ne fait pas la loi. Verratti n’est pas très inspiré et avec Rabiot et Cabaye, on sent que les automatismes ne sont pas au point. Cabaye offre une solution de jeu long, mais elle n’est pas assez utilisée. Paris passe beaucoup à gauche, là ou Digne, décidemment, n’arrive pas à être bon. Les centres, les appels, il rate beaucoup trop de choses. Il se rend très disponible, mais gâche presque tout.

Sainté subit le jeu, mais sans reculer, sans peur. Les Stéphanois font très bien ce qu’ils savent faire. Dans leur style, ils livrent un bon match. Et si Erding avait senti le jeu sur un ballon en retrait foireux du médiocre Van Der Wiel, les Verts passaient devant !! Faire durer le match, rester à 1/1, même s’il faut aller jusqu’au tirs aux buts, on sent que Sainté a bien préparé son plan.

Du grand Pastore

Et quand Paris débute la seconde période plus fort, l’ASSE répond par une agressivité à la hauteur. Il faut un chef d’œuvre de passe de Pastore sur la tête de Lavezzi pour voir le PSG reprendre l’avantage. 2/1. Le plan des Verts doit changer. Galthier n’attend pas et lance Gradel. Mais pourquoi n’a-t-il pas débuté ? Parce que Mollo défend mieux probablement. Curieuse méthode que de se passer de son meilleur joueur.

Un peu plus tôt, Corgnet était entré à la place de Diomandé. Le visage des Verts est alors différent, offensif. On sent presque un déséquilibre chez eux, ce qui est rare. Le 4-3-3 de Galthier est alors plus technique. Le ballon dit merci. 

En se découvrant, Sainté laisse forcément plus d’espaces. La série des occasions manquées par Paris peut commencer. Une habitude. Le PSG ne veut pas se rendre la fin de match facile. Reste à savoir si Sainté peut lui rendre cette fin, compliquée. Non, car quand on n’est pas habitué à attaquer, c’est difficile d’improviser.

Sur un énième ballon de contre, Ibra réalise un geste technique somptueux pour boucler définitivement cette partie. 3/1. Puis 4/1. Encore Ibra au top quand il veut, ou peut, on ne sait plus. Ça serait bien aussi face aux gros ! Non ?

Paris est en finale de la Coupe de France. Le marathon continue.
Article plus récent chevron_right
Menès tacle l'ASSE
chevron_left Article plus ancien
Le FC Nantes en bref
keyboard_arrow_down Commentaires (10) keyboard_arrow_down