Julien Sablé : "il vivait avec Zoumana Camara"

Anciens Verts | Publié le par Judi | 17 commentaires

Julien Sablé nous parle de notre prochain invité mystère. Si les indices sont légions dans sa description, nous vous laissons le soin de le deviner.

"Il était déjà au club quand je suis arrivé en 1995. Je le voyais comme un grand, mais il avait ce côté très empathique, et cherchait à mettre les gens à l'aise. Comme tous gardiens, il avait un grain de folie. Il jouait en réserve à ce moment-là. Puis, lorsque je poursuivais ma formation, il a démarré en pro.


On a commencé à jouer ensemble quand j'ai intégré le groupe pro, et c'est à ce moment-là que l'on a noué des liens forts. Il a toujours été très proche et très protecteur des jeunes du centre. Il vivait avec Zoumana Camara juste à côté de notre lycée, et a toujours été présent, tout en nous faisant partager sa vie. C'est quelqu'un d'exubérant et qui a besoin de relations.


"On a connu des déboires"


Quand on était ensemble chez les pros, on faisait partie des jeunes. Ensuite, sa carrière a mis du temps à décoller, mais il a jamais lâché et on connaît la suite. Il est certain que la montée 2004 a marqué. C'était une période où il jouait sous Fred Antonetti, et c'est probablement celle où l'on s'est le plus rapproché. On a aussi connu des déboires collectifs et individuels. On va se souvenir des moments où il a joué, mais lorsqu'il ne jouait pas, il avait un rôle très important pour un groupe, de par sa bonne humeur, sa franchise. C'est quelqu'un qui fait avancer un groupe. En dehors des réussites, je retiens les nombreuses discussions que nous avons eues lors des moments difficiles du club ou dans nos carrières.


"C'est quelqu'un de très cultivé"


Avec lui, j'ai souvent été dans la confidence. Il a cet art de dédramatiser une situation qui vous semble compliquée. Il prend tout à la rigolade. Je n'ai pas de souvenir d'avoir eu des conversations sans finir avec le sourire, même si c'était très sérieux. Il ressent les émotions des gens, et il sait au premier regard si vous allez bien ou non. Ce n'est pas quelqu'un qui s'ouvre facilement, car il a eu un parcours de vie peu évident, mais il est toujours là pour les autres. Derrière l'image de boxeur qu'il renvoie, c'est quelqu'un de très cultivé, qui est curieux. Il a un côté hyperactif, presque fatigant (rires), mais tellement attachant. Il fait partie de ma vie.


Quand on a arrêté nos carrières, on a bossé ensemble au centre de formation. C'était cool car on faisait pas mal de déplacements, et on a pu vivre notre nouveau métier ensemble. J'ai adoré travailler avec lui, il le sait. J'ai apprécié sa vision du jeu et la relation qu'il avait avec ses gardiens. C'est quelqu'un de loyal, avec beaucoup de compétences, et ce sera avec plaisir si la vie nous amène à bosser à nouveau ensemble."

Article plus récent chevron_right
Mercato : Qui es-tu Yvann Maçon ?
keyboard_arrow_down Commentaires (17) keyboard_arrow_down