IAS : Cette mesure illégale

Pros | Publié le par LVDLN | 20 commentaires
Dans la dernière Voix de la Nord, Les Magic Fans reviennent sur la différence entre IAS (Interdiction Administrative de Stade) et l'IDS (Interdiction de Stade). L'occasion de revenir sur un outil répressif totalement illégal, sauf lorsqu'il s'agit du football... Ah la fameuse ! On l'entend de plus en plus, on en fait des gros titres dans les journaux histoire de rassurer la veuve et l'orphelin, mais qu'en est-il exactement ?

Tout d'abord, sachez qu'il existe deux mesures, une plus récente et quasiment illégale, l'IAS et une plus ancienne, l'IDS.
Mais qu'est ce donc ? Ce qui se voulait initialement comme une réelle sanction (l'IDS) pour de réels fauteurs de troubles s'est peu à peu banalisé et tombe sur quasiment tout à chacun pour peu que la bleusaille n'aime pas votre tête ou votre parfum (et on exagère à peine!).

Effectivement, la différence notoire qu'il existe entre ces deux punitions est que, normalement, sur le sol Français, tout citoyen est soumis au droit français et doit répondre à ses actes délictueux devant un tribunal. Charge à l'accusation d'apporter les preuves des faits accusatoires, car normalement toujours, la présomption d'innocence est toujours en vigueur quel que soit le motif de passage devant la justice. Et oui, sauf que dans la réalité, il en est tout autre ! Devant l'incompétence générale de la Ligue et des pouvoirs publiques, et dans un but de faire marcher la machine à chiffre pour prouver au citoyen lambda que ses taxes ne servent pas à rien, l'IAS a été créée et celle-ci est décrétée à l'encontre d'un individu, SANS QUE CELUI CI N'AI EU A SE DEFENDRE DANS UNE PROCEDURE QUELCONQUE ! Et voilà votre vie pour l'année à venir bien pourrie, avec pointage obligatoire à heure précise, chaque semaine, au détriment de votre travail ou vie personnelle. Et les innocents dans tout ça ?

Heureusement, à force d'abus, de plus en plus de gens n'hésitent pas à porter plainte et demandent à faire valoir leur droit de citoyen. Et comme pour les interdictions de déplacement Cela commence à porter ses fruits. Dernièrement, c'est l'état qui s'est vu condamné pour une énième IAS illégale. Les faits se passent à Versailles, le tribunal a annulé une IAS prononcée par le Préfet de Paris déclarant que ce dernier "ne produit aucun document à l'appui de ses allégations"et condamne l'état à verser 1000€ au supporter. Et selon l'avocat du jeune homme condamné à tort (ah oui, car en plus, selon les dirigeants Amiénois, des sièges auraient été brûlés, une main courante abîmée, le toit de tunnel d'accès détérioré, des dégâts estimés à plus de 1000€ mais tout ceci non démontré !), censées initialement prévenir les troubles à l'ordre public en attendant que le juge pénal se prononce, les interdictions administratives sont ainsi "détournées de leur objet". Il s'est écoulé près de 4 mois entre les faits et le prononcé des IAS et encore huit mois avant la décision sur le fond. "Au lieu de faire la jointure entre les faits et le procès pénal, le préfet de police a pris ces mesures comme des sanctions contre les supporters une fois qu'il a réalisé qu'aucune procédure pénale ne se justifiait et ne pourrait être engagée. Il s'agit d'atteinte très graves aux droits des citoyens."

Dites-vous bien que c'est loin d'être un acte isolé, plus de 80% des IAS aujourd'hui sont abusives, et n'ont aucun fondement. 

Alors si cela vous arrive, n'hésitez pas à vous rapprocher du groupe ou de toute autorité compétente, et faire opposition, allez en justice ; cela coûte un peu, mais dans 95% des cas vous obtiendrez gain de cause avec un avocat. 

Liberté pour les Ultras !
Article plus récent chevron_right
KMP revient sur la victoire de Sainté à Amiens
chevron_left Article plus ancien
Le Monde revient sur son article
keyboard_arrow_down Commentaires (20) keyboard_arrow_down