Hervé Revelli : « c'est un manque de professionnalisme »

Pros  #FKOASSE   | Publié le par Evect | 24 commentaires

Contrarié par ce renversement de situation express des Ukrainiens, le meilleur buteur de l'histoire des Verts revient avec nous sur le score de parité concédé par les hommes de Claude Puel à Lviv, face à Oleksandria.

« C'est un résultat qui peut paraître étonnant au vu du scénario, mais qui ne l'est pas vraiment au final. Tous les matchs qu'ils ont fait jusqu'à présent étaient tirés par les cheveux. Quand tu mènes de deux buts à dix minutes de la fin, ce n'est pas professionnel de se faire remonter. Tu dois gagner ce match, car une fois encore il n'y avait rien en face. Peu de monde dans les tribunes, pas de pression, et une équipe adverse très faible. Et pourtant, ils ont des occasions sauvées par Ruffier en première, qui fait un gros match, malgré son erreur sur l'égalisation.

« Trop de carences »
Le fait qu'ils aient ces occasions en début de partie doit alerter, et responsabiliser les joueurs. Cela doit les conforter dans la position qu'il faut avoir dans le dernier quart d'heure. Ils ont beaucoup trop reculés, et donnés le bâton pour se faire battre. Perrin n'est plus impérial, et il faut le soutenir. Tout le monde savait que les Ukrainiens allaient allonger les ballons. Les joueurs auraient du réagir à cela. On a beau dire sur l'entraîneur, mais à un moment donné, c'est aux joueurs de se responsabiliser. Pour autant, ce n'est pas une question de mérite pour gagner un match. Hier, il y avait des circonstances favorables en menant 2 à 0 et en jouant mal. S'ils gagnent, on oublie les occasions adverses, et le manque de maîtrise. Avec cette remontée, ces choses-là vont ressortir. C'est un manque de professionalisme de certains joueurs d'avoir laissé passer cette chance.

Il y a tout de même du positif avec le retour de Khazri. Il a montré de bonnes choses devant, en dehors du penalty provoqué et transformé. Le match de Ruffier est à noter également, car il maintient les Verts dans la partie lors des temps forts ukrainiens. Cela dit, il y a trop de carences dans cette équipe, ce qui empâche de décrocher un résultat face à l'équipe la plus faible du groupe. Techniquement, on a été mauvais, en ratant des passes à quinze mètres simples. A ce niveau-là, ce n'est pas acceptable. Il reste deux matchs très difficiles à disputer. Je les vois mal se qualifier, bien que je le souhaite très fort. La Coupe d'Europe est particulière à Saint-Etienne, mais ce n'est pas en jouant de la sorte que l'on y arrivera. S'il faut tirer un trait dessus, faisons-le, et concentrons-nous sur le championnat et la Coupe de France. Le championnat étant tellement faible en dehors de Paris, on peut toujours espérer une bonne place.

« Une solution pour parer au plus pressé »
Je pense que Claude Puel est un très bon entraîneur, mais il prend une équipe en main, avec des joueurs qu'il ne souhaite pas forcément. A mon sens, il est en train de chercher une solution pour parer au plus pressé. A lui de la trouver désormais, mais ce n'est pas évident. Est-ce qu'il va nous sortir quelque chose ? Je le souhaite. Peut-être va-t-il faire confiance à des jeunes en leur donnant du temps de jeu, et s'appuyer là-dessus comme c'est le cas avec Fofana, Abi et Saliba. Camara est entré en jeu. Le match d'hier, on ne peut pas l'imputer à l'entraîneur, mais seulement aux joueurs. C'est à eux de s'adapter aux circonstances, et de savoir se sacrifier pour décrocher un résultat. »
Article plus récent chevron_right
Bouanga avec les Panthères
keyboard_arrow_down Commentaires (24) keyboard_arrow_down