Geoffroy-Guichard fait toujours autant rêver

Stade | Publié le par Joris | 9 commentaires

Malgré des résultats catastrophiques pour l'AS Saint-Étienne depuis maintenant de longs mois, son stade, Geoffroy-Guichard, n'a rien perdu de sa superbe, en tout cas dans l'esprit de ceux qui s'y déplacent. 

Fréquemment lors des conférences de presse d'avant-match, le stade Geoffroy-Guichard est évoqué par les adversaires des Verts qui s'apprêtent à s'y rendre. Olivier Frapolli, le coach du Stade Lavallois, n'y a pas dérogé avant le match entre l'AS Saint-Étienne et Laval prévu ce mardi soir dans le Chaudron : "Mais c'est ce que je vais dire à mes joueurs dans les jours qui arrivent avant le match : ils ont la chance de jouer à Geoffroy-Guichard, c'est un stade mythique. On n'a pas de pression sur ce match-là, la pression elle est davantage sur les épaules de Saint-Étienne. (...) 


Ils auront la chance de pouvoir jouer dans ce stade-là, de pouvoir représenter le club et il faudra le faire encore une fois avec beaucoup de caractère. Je pense que tous les joueurs, quand ils ont vu le calendrier, c'est certainement un des premiers matchs qu'ils ont coché. Cela reste toujours un évènement dans une carrière d'aller jouer à Geoffroy-Guichard que ce soit en tant que joueur ou entraineur. À titre personnel, j'aurais bien aimé y aller avec toutes mes forces, ce n'est pas le cas mais je pense que la motivation sera à son maximum chez mes joueurs. (...) Cela reste toujours un moment particulier dans une carrière et il faudra que l'on soit à la hauteur de l'évènement dans ce qu'on peut faire, produire, avec les forces en présence sans se mettre trop de pression par rapport à ce match."

L'ambiance ne devrait néanmoins pas être exceptionnelle à Geoffroy-Guichard pour un second match consécutif. En effet, quatre groupes de supporters (GA92, MF91, IS98 et USS) ont appelé au boycott de la rencontre face à Laval comme ils l'avaient déjà fait face à Caen pour tenter d'atteindre directement les actionnaires du club Roland Romeyer et Bernard Caïazzo et les pousser à vendre le club le plus rapidement possible. Si 14 785 personnes s'étaient tout de même rendues au stade face à Caen, ce match avait lieu pendant des périodes de fêtes. L'affluence pourrait donc être plus faible face à Laval. Concernant l'animation des tribunes, le Chaudron avait sonné bien creux sans ses groupes lors du dernier match. 


Article plus récent chevron_right
Aouchiche et Baghdadi se distinguent en Coupe de France
keyboard_arrow_down Commentaires (9) keyboard_arrow_down