Garcia : "Si j'ai une philosophie, je l'ai du début à la fin"

Pros | Publié le par Florian, Hugo et Thomas | 68 commentaires
Très probable successeur de Christophe Galtier, le technicien catalan Oscar Garcia est un jeune entraîneur qui dirige une équipe professionnelle seulement depuis 2012. Après des courtes expériences, il sort de deux saisons grandement réussies en Autriche à la tête du Red Bull Salzbug. Mais avant, il est passé par l'Angleterre. En 2013, il accordait un entretien au quotidien The Independent dans lequel il dévoilait un peu sa philosophie et ses principes de jeu qui font venir la foule au stade. La traduction est à retrouver ci-dessous, introduite par une citation rapportée par le blog Siempre Futbol : "Mon obsession est d’attaquer et d’avoir la balle autant que possible. Si nous avons le ballon, nous aurons beaucoup de chances de marquer et de gagner. C’est ma philosophie."

Aux côtés des Pep Guardiola, Michael Laudrup, Ronald Koeman et Franck De Boer, Oscar Garcia est bien accompagné.  Ce sont les hommes qu’a entraîné Johan Cruyff, à Barcelone ou à l'Ajax. Ils diffusent désormais sa vision du football aux nouvelles générations d joueurs : Guardiola au Bayern, Laudrup à Swansea, Koeman à Feyenoord, De Boer à l'Ajax et Garcia à Brighton and Hove Albion. 

Ce n’est pas facile : Brighton est 16e de Championship. Mais Garcia ne manque pas d’enthousiasme, et se consacre totalement à appliquer « la méthode Barcelonaise », apprise pendant sa carrière de joueur puis entraîneur au Nou Camp.

« Vous pouvez voir que la plupart des joueurs que Cruyff avait quand il était notre coach, sont aujourd'hui des entraîneurs parce que nous avons beaucoup appris » dit-il dans un café de Brighton. « Nous essayons d'enseigner à nos joueurs ce qu'il nous a appris. »

Cela ne signifie pas simplement une méthode particulière pour jouer au football, mais un engagement zélé quels que soient les obstacles. « Si j'ai une philosophie, insiste Garcia, je l'ai du début à la fin. »

À la fin de l'entretien Garcia rappelle les conseils importants qu'il a toujours reçu : « Pour garder votre chemin, pour toujours le garder, cela ne dépend pas de si vous gagnez ou non. Parce que les joueurs doivent vous faire confiance. Et si vous changez quand vous perdez, ils pourraient penser différemment. Ce n'est pas bon pour eux. Ils doivent savoir que le coach ne changera pas de méthode. »

C'est l'approche de Barcelone et Garcia en est bien imprégné. « J'ai grandi avec la mentalité de Barcelone et la philosophie de Barcelone » dit-il après avoir porté les couleurs du club entre ses 9 ans et ses 27 ans. Après sa retraite, il est retourné entraîner les moins de 19 ans du club en s’assurant que la méthode du club avait été transmise aux jeunes.

L'admiration de Garcia pour Cruyff est évidente et compréhensible : « L'une des choses les plus étonnantes dont je me rappelle est les avant-matchs quand il expliquait ce qui allait se passer dans le match. Nous, les joueurs, on pensait que c'était fou. Mais la plupart du temps, c'est arrivé. »

« Une fois, lors d’un match à Bernabeu, il voulait que nous laissions un joueur du Real Madrid seul, le laisser prendre la balle et dribbler jusqu’à mi-chemin. "Vous verrez qu'il vous donnera le ballon", et les cinq premières fois qu'il a eu le ballon, c'est arrivé, c'était incroyable. "Cet adversaire inconnu ? " Je ne peux pas donner son nom car Cruyff avait dit qu'il n'était pas le meilleur joueur technique. »

Ce n'est pas une surprise que Garcia ait voulu que Brighton fasse la même chose lorsqu'il officiait sur le banc : « Ma philosophie est de garder le ballon, d'essayer d'avoir la possession, de passer le ballon autant de fois que possible et de trouver le bon moment pour marquer. »

« Nous essayons d'obtenir le ballon le plus tôt et le plus haut possible dans le terrain. Normalement, nous essayons de le faire en 5 secondes. C'est dur mais c'est l'une des choses sur lesquelles nous travaillons beaucoup lors des entraînements. C’est une des choses que les meilleures équipes du monde contrôlent. »

Cela signifiait que pendant la pré-saison, les joueurs s'asseyaient et regardaient des vidéos de Barcelone ainsi que celles des dernières saisons de Brighton. Il reproduisait dans la mesure du possible les exercices dispensés à La Masia, au centre de formation du Barça. Garcia savait que le changement ne serait pas immédiat : « Il n'est pas facile de changer une équipe du jour au lendemain. »

La saison a été pour le moins plutôt difficile jusqu'à présent. Le travail de Garcia est plus difficile que celui de Guardiola et les blessures ont handicapé l'équipe. Andrea Orlandi et Liam Bridcutt ont débuté seulement un match chacun, Kemy Agustien et Kazenga LuaLua seulement quatre chacun. Craig Mackail-Smith n’a pas encore foulé le terrain.

Ainsi, après le match nul 1-1 de Brighton contre Watford lundi soir, ils sont 16èmes du Championnat, avec trois victoires sur 12 rencontres. Cependant, Garcia est absolument certain que son approche est la bonne, et que lorsque tout le monde sera en forme, Brighton grimpera au classement (Ajout Evect : Brighton a terminé la saison à la 6ème place!).

« Je sais que cette philosophie peut nous faire gagner beaucoup de matchs. Mais nous avons un problème avec les blessures. Si vous regardez les stats après les matchs, vous pourrez voir que nous avons 60% de possession, beaucoup d’occasions, mais nous avons trois attaquants blessés et c’est difficile de marquer pour nous. »

« Nous sommes fiers d'avoir une philosophie différente, une mentalité différente. Pour ça, nous sommes au sommet des statistiques en possession, en passes, en précision de passes. Il est bon de constater que nous sommes au sommet de ces stats. »

La foi de Garcia que sa philosophie peut prospérer dans la Football League rappelle très nettement Roberto Martinez, un autre entraîneur catalan, seulement plus vieux que Garcia de trois mois. Martinez, qui a débuté en League One, est maintenant sixième de Premier League et a remporté une médaille de vainqueur de la FA Cup.

En se remémorant Martinez, Garcia croit que, même sans les résultats, le spectacle est toujours impressionnant. L’affluence de Brighton est plus élevée que jamais (26 643 en moyenne cette saison, meilleur chiffre de la division) prouvant à Garcia que son style est attrayant.

« Pour tous les matchs à domicile, il y a foule. C'est la meilleure réponse. Parce que les gens ici veulent voir notre philosophie, ils veulent voir un football bon, attrayant et offensif. Nous ne sommes pas en haut du classement mais nous sommes en haut (du classement de l’affluence) avec un stade plein. Notre stade est toujours plein. Et ce n'est généralement pas le cas lorsque vous êtes 15ème. »

Ce sont les publics et les stades qui ont toujours attiré Garcia vers le football anglais et qui, à travers ce début difficile, réaffirment sa propre foi.

« Je suis fier parce que notre stade est toujours plein. Cela me rend heureux, comme si nous faisons quelque chose de bon ici. »

Les dates de Garcia :
1973 : Naissance à Sabadell, juste à côté de Barcelone.
1992 : Fait ses débuts à Barcelone. Gagne 4 titres, 2 Coupes et 1 UEFA Cup Winners' Cup
1999 : Quitte Barcelone pour Valence
2002 : Proche de quitter l’Espanyol pour West Ham
2009 : Rejoint le staff de Cruyff au sein de l’équipe national de Catalogne
2011 : Entraîne les U19 de Barcelone
2013 : Gagne la Ligue Israélienne dès sa première saison avec le Maccabi Tel Aviv avant de rejoindre Brighton.

Ajout Evect :
2014 : Garcia retourne au Maccabi Tel Aviv où il signe pour deux saisons mais quitte le club 3 mois plus tard en raison des tensions politiques au sein du pays. Trois mois plus tard, il rejoint Watford avant de quitter rapidement le club après des problèmes de santé.
2015 : Rejoint le Red Bull Salzburg...
2017 : ... puis le Forez ?
Article plus récent chevron_right
L'ASSE versera 1.5M€ au Red Bull Salzburg
chevron_left Article plus ancien
Mercato : Pogba dans le viseur d'Everton
keyboard_arrow_down Commentaires (68) keyboard_arrow_down