Galtier revient sur sa dernière année à Saint-Etienne

Anciens Verts | Publié le par Jules | 22 commentaires

Après avoir guidé l'ASSE pendant huit longues années, Christophe Galtier s'est confié au magazine So Foot sur sa dernière saison à Saint-Etienne qui a marqué la fin d'un cycle. L'entraîneur lillois le reconnaît, il a appris de ses erreurs du passé pour désormais faire du LOSC une équipe candidate au titre de champion de France.

"J’ai toujours eu des convictions sur le plan du jeu, mais quand on reste longtemps dans un club, les gens oublient. Oui, Saint-Étienne a été pendant longtemps l’une des meilleures défenses du championnat, mais on a aussi été un temps l’une des meilleures attaques. Il n’y a qu’avec l’enchaînement des matchs avec l’Europe, le départ de certains joueurs, un recrutement plus ou moins réussi, que ça s’est compliqué. Sur la fin, au niveau du jeu, en effet, c’était beaucoup moins excitant et agréable. Durant ma pause, j’ai donc repensé à tout ça. Je voulais retrouver ce jeu dynamique. Pendant mes six mois de break, j’ai revisionné des matchs de ma dernière saison à Saint-Etienne, notamment parce que quand une critique est formulée par beaucoup de monde, il y a une part de vérité. Je m’appuie sur la critique. Et là, j’ai regardé. On se qualifiait pour l’Europe, on sortait des poules de Ligue Europa, mais pfff… 

Un jour de cette fameuse dernière saison, j’étais suspendu pour un match contre Qabala. J’avais deux options : soit me rendre dans la tribune, soit rester chez moi. Et j’ai décidé de rester à la maison, notamment après avoir pris conseil auprès d’Arsène Wenger. Je me mets devant notre match et là, il y a un déclic. Si je suis supporter de Saint-Étienne, je suis content parce qu’on a gagné 1-0, mais, wow…

Après mon départ, j’ai revu d’autres matchs. Aussi je suis un entraîneur qui a pour habitude de donner la parole aux joueurs. Alors, sur mes six mois d’inactivité, j’ai pas mal échangé avec ceux avec qui j’avais travaillé à Saint-Étienne. « Les gars, j’ai la sensation qu’on s’est un peu emmerdé, non ? ». Ils m’ont répondu : « Oui coach, on s’est emmerdé… ». C’est un peu ce que j’étais venu chercher en même temps. Bref j’ai refait le plein et j’ai voulu revenir à un football moderne, de transition, rythmé, offensif, dense, intense. Je me suis inscrit dans ce projet-là à Lille."


Satin Anti-Lyonnais disponible
keyboard_arrow_down Commentaires (22) keyboard_arrow_down