Galtier raconte Aubame

Anciens Verts | Publié le par Tibo | 32 commentaires
Dans les colonnes de l'Equipe, Christophe Galtier revient sur le parcours de Pierre-Emerick Aubameyang, et notamment sur son passage dans le Forez. 

"Après cinq premiers mois chaotiques, on ne savait pas s'il devait continuer chez nous ou pas. Mais il a montré de réelles volontés de rester, en passant, par exemple, toutes ses vacances à Saint-Etienne. Il voulait faire une année complète dans un club. J'ai beaucoup parlé avec son papa, et j'ai suivi les conseils de mes présidents en lui redonnant sa chance. Et, à partir du premier jour où il a remis les pieds à l'entraînement, ce n'était plus le même homme. Il est devenu une machine de guerre. Donc ça réussite ne m'appartient pas."

Le technicien stéphanois met aussi en avant les qualités humaines, le mental, de l'international Gabonais :
"Sa plus grande force, c'est le mental. Il ne cogite pas. Après l'avoir vu rater le tir au but qui a éliminé le Gabon de sa CAN (1-1 ; 4-5 aux t.a.b face au Mali, en quarts de finale, le 5 février 2012), je craignais de le récupérer en morceaux. Mais c'est lui qui nous marque le but de la victoire à Toulouse, sept jours après.
Sa deuxième plus grande force, c'est qu'il aime passionnément le football. Au point de l'avoir vu en larmes quand je lui ai annoncé dans sa chambre qu'il ne débuterait pas au Parc alors qu'il avait acheté quarante places pour ses proches. Avec l'aide de son père, il a compris ma décision. Et quand il est entré en jeu, il a réussi quarante minutes de folie et a marqué le but de la victoire (2-1, le 3 novembre 2012). Parce qu'il voue un grand respect au football, à ses partenaires et au club. Cela tient sans doute à son éducation. Un jour, deux ans après son départ, je traverse une avenue parisienne avec ma femme et mon fils quand soudain, une voiture nous klaxonne et s'arrête en plein milieu de la chaussée. Je vois Aubame en descendre pour venir nous embrasser. C'est ça Aubame."
Article plus récent chevron_right
Les statistiques de #ASSEFCN
keyboard_arrow_down Commentaires (32) keyboard_arrow_down