Galtier : "Il faut jouer pour gagner"

Pros  #ASSEMHSC   | Publié le par Tibo | 31 commentaires
Christophe Galtier s'est présenté en conférence de presse d'après-match, l'occasion pour lui de saluer l'état d'esprit de ses joueurs, notamment en seconde mi-temps. L'entraîneur des verts insiste sur cette nouvelle philosophie de jeu qu'il souhaite mettre en place, plus audacieuse, plus spectaculaire. 

« J’ai vu mes joueurs donner beaucoup plus sur la durée du match. La rencontre me paraissait bien engagée, avec des situations favorables. Malheureusement, nous ne sommes pas arrivés à ouvrir le score. Sur un des rares ballons de notre adversaire, une petite erreur a de grandes conséquences. Même menée, l’équipe a toujours cherché à jouer pour revenir au score. Quelque fois avec beaucoup de maladresse, quelque fois avec beaucoup de détermination. A la pause, j’ai dit à mes joueurs qu’ils étaient capables d’inverser la tendance car ils étaient de bons joueurs et une belle équipe. L’état d’esprit vu sur la deuxième période est très intéressant. Il faut croire en nous, et les joueurs adhèrent à ce que nous proposons. Maintenant, il faut le faire de la première à la dernière minute. Avec un tel état d’esprit, peu importe qui démarre ou qui rentre jeu ; nous pouvons gagner des matches. Kévin (Malcuit) avait déjà joué dans ce système face à de grosses cylindrées et je l’avais trouvé très intéressant. Dylan (Saint-Louis) a joué parce que je voulais que mes couloirs soient offensifs. Il a fait un bon match, un peu timide en première période, mais plus à l’aise en deuxième. Qu’il en profite pendant 24 heures car, à partir de mardi, il faudra qu’il se replonge dans le travail !
Il faut jouer pour gagner et j’ai des joueurs qui peuvent le faire. Il faut que ça se rode. Nous l’emportons après avoir été menés, comme mercredi à Jérusalem. C’est de bon augure, même si, pour le cœur, c’est plus sympa de mener ! Si on peut gagner des matches avec deux ou trois buts, c’est mieux, mais l’important reste de gagner. Je vais faire en sorte que les joueurs ne calculent pas, qu’ils soient entreprenants et audacieux. Ils l’ont été en première période et méritaient mieux. Je suis persuadé que nous ne méritions pas d’être menés à la pause. J’ai senti que mes joueurs méritaient d’être poussés, accompagnés. Je n’étais pas inquiet, mais il fallait tout faire pour l’emporter. En gagnant nos deux prochains matches à domicile, nous aurons fait un mois d’août intéressant. » 
Article plus récent chevron_right
Le nouveau chant de victoire est un beau bordel
chevron_left Article plus ancien
Boudebouz : "On aurait du fermer"
keyboard_arrow_down Commentaires (31) keyboard_arrow_down