Flash : Les Ultras se tairont au début du match

Pros | Publié le par Thomas | 39 commentaires
Ce soir, à l'occasion de la réception du Paris Saint-Germain pour la 23ème journée de Ligue 1, les groupes Ultras de l'ASSE, les Green Angels et les Magic Fans organisent une opération spéciale. Voici ci-dessous l'édito que vous pourrez retrouver dans la Garagnas de la Sud et dans la Voix de la Nord ainsi que placardé autour du stade :

« Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux. » - B.Franklin

Jamais nous aurions pensé dans notre vie d'Ultra, commencer un communiqué par une telle citation. Malheureusement, la nouvelle retentissante que nous avons appris cette semaine, lui colle à la peau. En effet, le 27 janvier 2016, la commission des lois de l’Assemblée nationale a adopté la proposition de loi renforçant la lutte contre le hooliganisme déposée par M. Guillaume Larrivé, député de l’Yonne. L'arsenal répressif envers les « hooligans » va donc s'accroître et surement mettre un point d'honneur à ceux qui désirent encore vivre leur passion de supporters. Elle sera adoptée le 4 février 2016, tant le gouvernement et l'opposition sont pour une fois d'accords.

Deux dispositions principales sont contenues dans cette loi :
- d’autoriser un club à ficher et à refuser l’accès au stade à des supporteurs ne faisant pas l’objet d’une interdiction de stade,
- d’allonger de un à deux ans la durée des interdictions administratives de stade.

Le fond du texte traduit la volonté de poursuivre jusqu’à l’absurde une politique qui ne fonctionne pas depuis tant d'années. La preuve en est. En septembre dernier, la plus haute juridiction administrative déclarait liberticide le « fichier stade », qui prévoyait déjà le fichage des supporters. Auparavant la CNIL avait mis en demeure le Paris SG pour de telles pratiques. Quant aux Interdiction administratives de Stade, toutes celles qui ont été présentées devant un juge, par différentes associations, ont été annulées.

Nous l'avons compris, la volonté du sommet de l’État est de contourner le pouvoir des juges, d'éradiquer le droit d'avoir un procès équitable des supporters en donnant un maximum de pouvoir aux préfets. Comble de l'arrogance, l’État autorise les clubs à effectuer le travail de la police, en demandant à des entreprises privées à remplir les fonctions régaliennes de notre République.

Si la volonté de cette loi est de lutter contre le véritable hooliganisme, elle ne sert à rien. La DLNH considère un individu qui fume du cannabis au stade comme un Hooligan. Un individu alcoolisé dans un stade, est un hooligan. Une personne allumant un fumigène est un hooligan. Nous ne pouvons qu'inviter Mr Boutonnet et Mr Larrivé, à prendre un dictionnaire, regarder la définition du mot hooligan et se rendre compte de l'absurdité de leurs actes.

Que dire de la forme du texte… Nous sommes en plein État d'urgence, la menace terroriste n'a jamais été aussi forte dans l'hexagone et le gouvernement ne trouve rien de mieux à faire que des lois restreignant la liberté de ces concitoyens. Qu’elle est belle cette France du 7 janvier.

L'heure est grave pour nos tribunes. Il va de soit que nous allons tout faire pour les défendre jusqu'au bout, comme nous défendrons toujours notre club, nos couleurs et notre ville.

Ce soir, était prévu de longue date une action de revendication des deux Kop de Geoffroy Guichard. Une revendication, pour montrer notre dégout du football moderne et un geste de solidarité envers les Ultras Parisiens qui sont bâillonnés, et contraints à subir une politique qui rappelle les heures les plus sombres de notre histoire. On ne va pas se mentir, la loi décrite ci-dessus n'est qu'une simple « commande » du Paris-Saint-Germain à nos députés, dans le but de légaliser leur blacklist qui a été mise en cause à plusieurs reprises.

Pour ces raisons, à l'heure où les diffuseurs et une bonne partie de la population auront les yeux rivés sur leur écran de télé pour observer les tifos Stéphanois au début du match, il n'en sera rien. Nous demandons à tout le monde, les deux premières minutes du match de ce soir de s'asseoir sur son siège et de ranger ses cordes vocales. L'amour de nos couleurs et notre ferveur reprendront ensuite leurs droits. Une action symbolique, pour montrer que ni leurs lois, ni Boutonnet, ni les Qataris nous mettrons à genoux.

Encore une fois et plus que jamais, LIBERTE POUR LES ULTRAS !
Article plus récent chevron_right
La compo des verts, à 5 derrière !
chevron_left Article plus ancien
Soderlund : "Ici, c'est un autre monde"
keyboard_arrow_down Commentaires (39) keyboard_arrow_down